Opinions

COP 27 : une course énergique aux parts de marché (Edito)

La course aux premiers rangs mondiaux de fournisseurs d’hydrogène vert est bel et bien lancée. Et la COP 27 nous montre à quel point elle est acharnée. Tous les pays veulent se positionner, les uns pour produire, les autres pour s’approvisionner. Même pour le financement et la technologie, le flux est tendu car il s’agit, dès à présent, de grappiller des parts de ce marché mondial ô combien porteur !

Bien entendu, le Maroc ne peut laisser passer une si belle opportunité, d’autant que des atouts pour réussir ce challenge, il en a, et des solides ! Car, même si d’autres pays envisagent des projets pharaoniques dans le domaine, le Royaume n’est nullement en marge ni en retard. C’est que l’avantage compétitif du Maroc, et non des moindres, c’est son climat des affaires et l’émulation générale qui le caractérise autour de l’encouragement de l’investissement privé.

C’est, également, la disponibilité de la ressource humaine qualifiée et d’un tissu économique local qui n’a plus à faire ses preuves dans l’innovation. Plus que cela, c’est l’embarras du choix en termes de régions et de mobilisation active dans ces territoires en vue de capter les grands projets pour voir décoller l’emploi, et par-là, la croissance régionale… Bref, tant que les premières salves de molécules ne sont pas sorties des usines de la «concurrence», le Maroc a toutes les chances de confirmer l’essai et de creuser l’écart. Le défi majeur à relever sera de mobiliser un maximum de cash !

Meriem Allam / Les Inspirations ÉCO

Baisse des prix du carburant : 1 milliard de DH de perte pour les distributeurs



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page