Opinions

Au nom de la cohésion !

Près de six mois, grosso modo, nous séparent de la fin du mandat du gouvernement actuel, et c’est dans ce contexte que le chef de gouvernement a donné des instructions pour le moins «étonnantes» aux hauts responsables faisant partie de son équipe.

Dans une circulaire diffusée en fin de semaine dernière, Saâd Dine El Otmani rappelle aux ministres, ministres délégués, hauts délégués et au délégué général le principe crucial de la coordination des actions gouvernementales et des relations du gouvernement avec les institutions et organes constitutionnels. El Otmani a choisi de s’adresser par écrit, formellement, à ces responsables afin d’évoquer trois aspects majeurs.


D’abord, la «garantie d’une bonne coordination et coopération entre le gouvernement et les institutions et organes constitutionnels». Ensuite, «la préparation et la publication de circulaires et de publications» puis le volet de «la gestion de la correspondance entre les secteurs gouvernementaux». La version «officielle» rapporte que cette circulaire n’a pour but que de permettre l’atteinte des meilleurs niveaux d’efficacité, l’amélioration de l’action gouvernementale et le renforcement de la concertation et la coordination entre les secteurs gouvernementaux. Soit ! La démarche, en tant que telle, est louable, mais après une année, puis deux… passées au sein d’une équipe gouvernementale, ces responsables ont-ils encore besoin d’être sensibilisés à la performance, la cohésion, au respect des périmètres et autres notions du genre ? À supposer qu’une situation précise ait motivé ce «recadrage», le cadre du Conseil de gouvernement qui se tenait pourtant la veille, comme tous les jeudis, n’était-il pas adapté pour faire passer les messages nécessaires ? À moins que les cas soient récurrents, ou encore que les tensions soient montées d’un cran… En tout état de cause, il est indéniable que les priorités abordées par El Otmani, dans sa circulaire, méritent d’être retenues, ressassées et même gravées sur les murs de tous les départements de l’État. Toutes vont dans le sens de la cohésion, du travail d’équipe, du partage d’information, de la synergie, mais surtout de l’efficacité. C’est cela qui distingue les équipes de battants de celles qui marchent en ordre dispersé, jusqu’à se perdre en cours de route.

Meriem Allam / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page