Opinions

Alternatives

On ne pouvait pas y échapper. L’inflation galopante que subit le Maroc, depuis le déclenchement du conflit russo-ukrainien, rogne au quotidien le pouvoir d’achat des ménages. Tous les postes de dépenses ont, en effet, augmenté, que ce soit celles du carburant, de l’alimentaire, de la scolarité ou même de la santé. Ne parlons pas des loisirs (voyages ou autres) qui sont devenus quasiment inenvisageables pour bon nombre de personnes.

Le simple fait de sortir diner au restaurant, lorsqu’il est encore possible de le faire, est, de nos jours, un véritable luxe. Il faut dire que les principales enseignes de restauration, impactées elles aussi par le renchérissement des denrées alimentaires, ont revu, dans leur majorité, leurs tarifs à la hausse.

Tous les professionnels ont dû faire face, entre autres, à l’augmentation du prix de l’un des aliments de base de la restauration moderne : la viande rouge. À en croire la toute nouvelle Fédération des restaurateurs touristiques, le prix au kilogramme a pris plus de 7% en l’espace de quelques mois. Si certains établissements n’ont eu d’autre choix que de répercuter la hausse sur leurs menus, d’autres ont recours au système D pour tenter de préserver leur clientèle. Les astuces ne manquent pas : soit on utilise des morceaux d’une viande moins noble, soit on réduit la portion dans les plats.

La troisième alternative est, évidemment, de manger végétarien sauf que cela ne résoudrait pas, pour autant, le problème. L’offre doit impérativement être améliorée au risque de voir l’informel se pérenniser. D’autres solutions existent pour réduire les prix, telles que la création de centrales d’achat permettant de disposer d’une meilleure marge de négociation. Ou sinon, il faudra définitivement se résigner à renoncer à la viande rouge lorsqu’on a encore la chance de pouvoir s’offrir un «bon resto».

Moulay Ahmed Belghiti / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page