Opinions

Agriculture : demeurer vulnérables ou agir ?

Les Marocains se sont acclimatés avec les contraintes et les facteurs déterminants de la santé du secteur agricole. Pourtant, la déconvenue météorologique subie par notre agriculture a été lourde. Eh oui, la baisse de pluviométrie est suffisante pour rebattre les cartes d’une campagne agricole, plongeant dans le désarroi éleveurs, cultivateurs et consommateurs.

Indéniablement, aussi, les étals de nos marchés ne manquent de rien. Mais, là où le bât blesse, c’est dans la poche des ménages. Légumes, fruits, légumineuses, les prix sont chers, très chers. La boutade lancée sous la Coupole par un parlementaire au ministre de l’Agriculture n’était pas injustifiée. L’élu a cité, pour exemple, le cas du poivron qui a battu des records, au cours des derniers jours, vendu à 20 DH le kilo, voire plus.

«Le Marocain s’attend à trouver ses poivrons farcis de viande hachée, vu le prix auquel il se les procure», a lancé le parlementaire. Les produits agricoles «de première nécessité» ont, en effet, sorti les crocs. D’habitude, c’est la tomate qui faisait virer au rouge… de colère les consommateurs, à l’avènement du mois sacré.

Aujourd’hui, la situation est pratiquement généralisée, car les pluies n’étaient pas au rendez-vous. Mais, se demandent plusieurs observateurs, jusqu’à quand l’agriculture demeurera-t-elle vulnérable face aux caprices du ciel ? L’on ne peut bien entendu s’immuniser totalement contre les aléas climatiques et météorologiques, mais le challenge de la recherche & développement doit absolument être relevé pour atténuer cette dépendance.

L’expérience a été plus que fructueuse dans nombre de pays et le nôtre dispose de suffisamment de potentiel naturel, technologique et humain pour ce faire. Ajoutons à cela la nécessité de réussir la lutte contre l’intermédiation «malsaine», qui dicte la pluie et le beau temps dans les circuits de distribution. Car, certaines contraintes nous dépassent, mais bien d’autres sont à notre portée, à condition de s’y atteler de pied ferme.

Meriem Allam / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page