Maroc

Visa d’Espagne : Le nouveau prestataire controversé

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Une nouvelle entreprise a décroché le contrat de gestion des demandes de visas dans les consulats espagnols au Maroc. Toutefois, plusieurs sources estiment que le nouvel entrant n’est pas encore prêt et s’attendent à un débordement dans le traitement des demandes au Maroc.


Si vous comptez demander un visa auprès des consulats d’Espagne au Maroc, prenez votre mal en patience. À partir de lundi prochain, un nouveau prestataire pour le traitement des demandes de visas sera opérationnel dans les consulats espagnols présents au Maroc. Le contrat de l’actuel prestataire, VFS Global arrive à terme, le ministère des Affaires étrangères et de la coopération espagnole a confié cette gestion à une nouvelle entreprise. C’est BLS International Services LTD, filiale du groupe indien BLS Management Solutions Private Ltd, qui a décroché ce contrat suite à un appel d’offres. Toutefois, la nouvelle entreprise ne fait pas l’unanimité et traîne un passé dérangeant. Le site web de VFS Global est toujours opérationnel, certes, mais la demande de rendez-vous est par contre paralysée. De fait, le nouvel entrant est sous les feux des critiques avant le démarrage de son activité. Selon eldiario.es, BLS International Services LTD ne dispose pas encore d’un local au Maroc pour recevoir les futurs clients, alors qu’il s’agit de l’une des conditions pour l’obtention de ce marché. Toujours selon ce portail, le personnel des consulats espagnols basés au Maroc est débordé et l’a fait savoir à la Direction centrale à Madrid.

Doute sur la qualité des services
Le syndicat indépendant des services extérieurs a fait savoir à ses affiliés que des jours difficiles attendent les fonctionnaires des consulats basés au royaume, vu qu’ils devraient s’acquitter de la tâche du nouveau prestataire, qui semble ne pas être en mesure d’assurer sa mission. L’octroi de ce marché à cette entreprise n’est pas du goût de certains fonctionnaires consulaires, d’autant plus que son précédent fournissait un service convenable, rapporte la presse du voisin ibérique. De son côté, le ministère des Affaires étrangères et de la coopération espagnole aurait justifié ce choix par des critères purement financiers.

En effet, le nouveau prestataire touchera 15,45 euros pour le traitement d’un dossier contre 20 euros perçus par son précédent. Une baisse tarifaire encourageante mais qui laisse planer un doute sur la qualité des services qui seront rendus par cette entreprise originaire de l’Inde. Il est à souligner que ce contrat est d’un montant de 175 millions d’euros, financé par les demandeurs de visas. Un marché juteux quand on sait que rien qu’au royaume, les consulats d’Espagne au Maroc délivrent environ 200.000 visas par an.

De son côté, le journal électronique EL Mundo Financiero interpelle sur la réputation peu recommandable de cette entreprise, éclaboussée par des scandales de trafic de données personnelles. De fait, des fichiers d’enregistrement téléphoniques appartenant à des clients de l’entreprise ont été soustraits et vendus par des employés de l’entreprise. Le site espagnol estime qu’au moment où le gouvernement indien, client de l’entreprise, a décidé de rompre ses contrats avec cette firme, son homologue espagnol lui cède cet important marché qui concerne la vie privée des demandeurs de visas.

D’ailleurs, l’Ambassade des États-Unis en Inde avait déjà rompu, en 2014, le contrat signé avec ce prestataire, pour des raisons liées à la médiocrité du service. De même, cette affaire n’est pas sans rappeler celle du trafic de visas dans les bureaux consulaires espagnols au Maroc et révélée au grand public tout récemment. 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page