Maroc

Spécial Agadir. Développement urbain, une cure de jouvence

D’un montant de plus de 5,9 MMDH, le PDU d’Agadir bouclera bientôt sa première année de mise en œuvre. Déjà, plusieurs projets arrivent à se concrétiser conformément au délai conventionnel. Sur 94 projets inscrits au PDU, la SDL Agadir Souss-Massa Aménagement

Après Tanger, Rabat, Casablanca, Marrakech ou encore Al Hoceima et les provinces du Sud…, c’est au tour d’Agadir de bénéficier des programmes de développement urbain (PDU). Cette requête, tant attendue par les opérateurs économiques et surtout touristiques, a été concrétisée grâce, à la signature, en février 2020, devant le roi Mohammed VI, à la place Al Amal d’Agadir, de la convention-cadre afférente au programme de développement urbain de la ville d’Agadir.


L’amorçage de ce programme pour la période 2020-2024 intervient plus de trois mois après le discours royal prononcé, le 6 novembre 2019, à l’occasion du 44e anniversaire de la Marche Verte, où le roi a replacé Agadir dans la centralité géographique du royaume et à deux années du lancement de la déclinaison régionale du Plan d’accélération industriel (PAI) pour la période 2014-2020.

Le PDU qui nécessitera plus de 5,9 MMDH bouclera bientôt sa première année de mise en œuvre. Il s’articule autour de 6 axes, à savoir la réalisation de la première ligne du bus à haut niveau de service de la ville d’Agadir, le renforcement des infrastructures et le décongestionnement de la ville en plus de l’aménagement urbain et l’impulsion de la zone touristique.

À cela s’ajoutent, la préservation de l’environnement & aménagement des espaces verts, la promotion culturelle et la mise en valeur du patrimoine et lieux de culte en plus du renforcement des équipements sociaux de base et amélioration du cadre de vie.

PDU d’Agadir : 94 projets à réaliser d’ici 2024 sur le terrain, force est de constater, que plusieurs projets arrivent déjà à se concrétiser conformément au délai conventionnel. En chiffres, sur 94 projets inscrits au PDU, la SDL Agadir Souss-Massa Aménagement se chargera de la réalisation de 76 projets, soit plus de 80% du portefeuille de projets de ce programme.

À cet égard, cinq projets sont réellement lancés, notamment l’aménagement des entrées de la ville, la création et la mise à niveau d’un réseau de lecture, le renforcement de l’éclairage public, la mise à niveau de l’avenue Mohammed V et le démarrage de l’installation du système intégré de vidéosurveillance.

D’ici le premier trimestre 2021, l’objectif est de lancer plus de la moitié des projets assurés par la SDL Agadir Souss-Massa Aménagement, tandis que neuf projets sont actuellement en cours d’adjudication. Pour le reste, 10 projets, essentiellement dans le cadre des trois derniers axes, seront réalisés par la société Al Omrane, alors que la SDL Agadir Grand Agadir pour la mobilité et les déplacements urbains s’occupe du lancement de la première ligne BHNS d’Agadir.

Pour leur part, la Société de développement régional (SDR) du tourisme en plus du ministère de l’Équipement et celui des Habous assureront la réalisation de deux projets pour chacun dans le cadre de ce PDU. Quant au ministère de la Santé, il se charge d’un seul projet, à savoir la construction et l’équipement de l’hôpital psychiatrique.

1er axe/BHNS : le Trambus Amalway arrive la première ligne de bus à haut niveau de service (BHNS) à Agadir devient réalité. Après le démarrage des travaux de dévoiement des réseaux divers et le lancement du marché des travaux de construction des ouvrages en génie civil du projet de la première ligne de BHNS, la Société de développement local (SDL) Grand Agadir pour la mobilité vient de lancer l’appel d’offres, relatif aux travaux d’infrastructures pour cette première ligne, notamment le premier lot qui concerne le secteur dit prioritaire. Cette zone couvre l’avenue Mohammed V en passant par le boulevard du Général Kettani, jusqu’à l’avenue Hassan II (carrefour Kamra).

Cette section prioritaire est étalée sur une longueur de 3,9 km. Elle comporte 10 stations, soit une longueur moyenne de 370 mètres. L’adjudication du marché est prévue en février 2021, alors que l’estimation de ce lot est évaluée à 144 MDH. Le présent marché comprend les travaux d’infrastructures de la plateforme BHNS, y compris la multitubulaire, les travaux de génie civil et de revêtements des stations, de voirie et d’aménagement paysager de façade à façade existants.

Une fois réalisée, cette première ligne devrait générer une fréquentation quotidienne évaluée à 60.000 voyageurs. Ils seront quotidiennement transportés par environ 35 BHNS avec une amplitude horaire allant de 6 h à 22 h. Ce premier axe structurant du réseau de transport en commun parcourt l’ensemble de la ville d’Agadir selon un axe nord-sud-est, reliant le port d’Agadir aux quartiers de Tikiouine et desservant de nombreux pôles générateurs, comme le Centre administratif, l’Avenue Hassan II, Souk El Had, l’Avenue Hassan Ier, le Pôle universitaire, la Cité Al Houda, la Zone industrielle Tassila et le Centre de Tikiouine.

2e axe: décongestionnement et aménagement urbain il va sans dire que c’est l’un des axes où les travaux sont déjà lancés, en particulier le démarrage de l’aménagement de l’entrée de la ville via Bensergao sur 4,7 Km. Pour rappel, les trois entrées de la ville d’Agadir en l’occurrence, Bensargao, Anza sur un linéaire de 6,6 km et Tikiouine sur 2,2 km seront remangées.

Parmi les projets lancés également figurent la mise à niveau de l’avenue Mohammed V en plus du démarrage en septembre 2020 du renforcement de l’éclairage public et l’installation d’une partie du système intégré de vidéosurveillance. Aussi, dans le cadre de cet axe, la ville d’Agadir sera dotée de son premier parking souterrain. L’appel d’offres, afférent à ce projet, a été lancé par la société Agadir Souss-Massa Aménagement.

Il sera confié au cours du mois de janvier. Ce projet devrait être réalisé dans le futur parc Al Inbiâat qui sera étalé sur une superficie de 25 hectares. Selon la SDL Agadir Souss-Massa Aménagement qui est le maître d’ouvrage du projet, l’estimation du coût des prestations a été arrêtée à la somme de 80.5 MDH.

Constitué de deux sous-sols, ce parking souterrain sera doté de 600 places avec une esplanade à aménager sur 11.500 m². Dans le cadre de l’aménagement/élargissement d’un ensemble d’avenues et de boulevards de la ville, la première tranche, incluant les travaux d’aménagement des boulevards Moulay Abdellah, prince héritier et Al Moukaouama, est déjà lancée.

Les autres tranches concerneront, entre autres, les avenues Président Kennedy, Haj Ahmed Akhannouche, Omar Khayyâm et Hassan II…S’agissant du projet de la voie de contournement nord-est du Grand Agadir, le projet est également en phase de concrétisation, après l’adjudication de ce projet par le ministère de l’Équipement.

Ce projet, dont le coût de réalisation de la première tranche s’élève à 770 MDH, sera étalé sur 29 km, avec un profil en travers de 2×2 voies. Dans le cadre de cet aménagement, onze ouvrages spécifiques, tels que les passages supérieurs et inférieurs ainsi que les ponts et les trémies, seront réalisés, tandis que l’achèvement des travaux est prévu en mars 2023.

L’Équipement devra également réaliser la mise à niveau et l’aménagement de la voie express, reliant le port à l’aéroport. Aussi, dans le cadre cet axe, il est prévu l’aménagement du barreau est-ouest sur 10 km, en plus de la réhabilitation et le renforcement de la voirie de proximité dans différents quartiers de la ville. Il s’agit de la première tranche qui concerne le centre-ville à travers l’aménagement de 147.400 m². S’agissant de la 2e et la 3 tranche, elles concernent le quartier de Talborjt sur 227.100 m² et 17 quartiers avec un aménagement de 2 millions de m².

3e axe: l’impulsion de la zone touristique l’un des projets les plus attendu par les opérateurs touristiques est le relyfting de la zone touristique et balnéaire d’Agadir. À cela s’ajoute, le réaménagement de la corniche avec la création de quatre pôles thématiques, notamment une séquence commerciale, ludique, culturelle et sportive. Ce chantier, avec d’autres projets, devra démarrer au cours de l’année 2021, conformément au délai conventionnel. Parmi les projets attendus, figure la mise à niveau de la vallée des oiseaux avec son réaménagement urbain et paysager. Une trémie sera également réalisée à proximité de ce parc.

L’aménagement de toute cette zone devra être accompagné par l’aménagement des espaces verts, le renforcement du mobilier urbain, l’aménagement d’équipements sportifs et récréatifs de proximité en plus de construction du musée Timitar. D’autres projets sont prévus, notamment, la réalisation du bureau d’information touristique et du complexe administratif de la plage par la SDR tourisme en plus de l’aménagement du schéma de circulation et de la voirie du secteur touristique de la ville qui est actuellement au stade d’études

4e axe: Environnement & Espaces verts le PDU d’Agadir prévoit la réalisation de plusieurs projets dans le cadre de cet axe, à commencer par l’aménagement du parc Ibn Zaidoun, situé au centre-ville d’Agadir en cours d’adjudication. Le constat est le même pour l’aménagement des espaces verts à Bensargao, Tikiouine et Anza.

Néanmoins, le projet le plus attendu dans le cadre de cet axe est la réalisation du parc Al Inbiâat en 2021 sur une superficie totale de 25 ha. Avec une esplanade à aménager sur 11.500 m², le parc Al Inbiâat inclura aussi la réhabilitation de la salle couverte Al Inbiâat.

L’aménagement urbain et paysager de ce parc inclura aussi des terrains de sport, restaurants et le parking souterrain. D’autres projets sont programmés en 2022, notamment la réhabilitation du jardin Olhao et la mise à niveau du jardin Lalla Meryem en plus de la réhabilitation des jardins aux quartiers Charaf et Taddart. En outre, l’aménagement de plusieurs espaces verts dans le district d’Anza, notamment sa corniche, est prévu au cours du 1er trimestre 2021. Des places publiques seront également aménagées à Hay Mohammadi, Al Houda et Tilia dans le cadre de cette préservation de l’environnement et l’aménagement des espaces verts.

5e axe: culture, patrimoine et lieux de culte dans le cadre de la promotion culturelle et la mise en valeur du patrimoine et lieux de culte, le PDU d’Agadir a déjà activé la mise en valeur de la Kasbah d’Agadir par la SDR et ses abords en plus de l’aménagement et l’éclairage de l’emblème national, prévu à partir de l’année 2021.

Parmi les composantes les plus avancées dans le cadre de cet axe, la réalisation et l’équipement de 23 points de lectures dont 17 constructions légères, 6 points qui seront réhabilités et aménagés en plus d’un Bibliobus. Sur les 23 points prévus dans le cadre de ce volet, l’aménagement de cinq points de lecture est déjà lancé dans le cadre de la première tranche de ce projet.

De surcroît, cet axe englobe aussi la construction du centre de ressources documentaires et de la médiathèque de la ville d’Agadir sur 3.000 m² couvert au niveau du parc Al Inbiâat. Cette médiathèque centrale sera la tête du réseau de lecture. Dans la même zone, la zone verra aussi la construction du Grand théâtre en plus de la réhabilitation du théâtre de verdure.

À cela s’ajoute, la construction du musée du Patrimoine Amazigh sur 2.200 m² couvert en 2021, l’aménagement de la place du Souvenir d’une superficie de 3.000 m², en plus de l’aménagement de la promenade du Souvenir (Aciens Yachaech, Founty, Talborjt) avec un jardin tout en gardant la configuration historique de l’ancienne ville de Talborjt, avant le séisme.

Cet axe prévoit aussi la réhabilitation de l’ancien siège de Bank Al-Maghrib en musée de la reconstruction et de la Mémoire d’Agadir par Al Omrane, ainsi que la réhabilitation d’anciens bâtiments de la ville en lieux de culture, allusion faite au cinéma Sahara, dont le marché est en cours d’adjudication.

La Coupole d’Agadir sera également transformée en un centre culturel et gastronomique avec la réhabilitation de la façade du Conservatoire de musique et la réhabilitation des anciennes places d’après séisme d’Agadir : place du Prince Héritier, place de l’Hôtel de ville et place du Marché et celle de cinéma Rialto.

Outre la construction d’un centre culturel au quartier Founty, la construction d’un complexe religieux, administratif et culturel dans le même quartier et la réalisation de la mosquée Salam sont déjà lancés.

6e axe : cadre de vie et équipements sociaux l’une des composantes déjà livrées, dans le cadre de cet axe, concerne la réalisation de 20 terrains de proximité avec l’aménagement des skates parks et terrains de basketball, dans le cadre de la 2e tranche de ce projet.

Actuellement, la réflexion est menée aussi sur la gestion de ces espaces dans le cadre d’un partenariat public-privé. En 2021, la zone jouxtant le grand stade d’Agadir sera gratifiée d’une grande salle couverte d’une capacité de 3.000 places. À cela s’ajoute la réalisation de cinq salles couvertes aux quartiers Al Houda, Hay Hassani, Tikiouine, Anza Centre et à Anza Al Ouliya, en plus d’une salle polyvalente à Ryad Essalam et la réhabilitation de trois salles couvertes : Al Inbiaat, Zerktouni, Al Qods.

Quatre piscines seront également réalisées dans le cadre cet axe à Bensergao Wifaq, Hay Mohammadi, Bensergao Aghroud et Al Houda. Pour la mise à niveau urbaine des quartiers sous équipés de Tikiouine, elle est en cours d’adjudication.

Cet axe comprend aussi la construction de quatre écoles primaires et quatre lycées collégiaux en plus du remplacement et extension de salles de classes et la création et l’aménagement de quatre centres sociosportifs et socioculturels.

Outre la réhabilitation du marché central d’Agadir et municipal de Talborjt, cet axe englobe aussi la réalisation d’un foyer féminin et d’une maison de jeune à Ryad Essalam, la construction de deux espaces de santé jeune, à Anza et Talborjt en plus de la construction et l’équipement d’un Centre de diagnostic de la tuberculose et des maladies respiratoires (CDTMR) ainsi que la construction et l’équipement d’une clinique de jour d’Agadir et un hôpital de psychiatrie. Parmi les projets prévus figurent aussi la construction du marché de poissons et des restaurants à Bab Al Marssa et l’aménagement du souk Tikiouine et ses abords et délocalisation des ferrailleurs.

Y.S.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page