Maroc

Soft power : le Maroc décroche la 3e place

La task force du Maroc a fini par payer. Le rapport, établi par Brand Finance, cabinet réputé pour ses études sur l’image et la réputation, a classé le Royaume en 3e position des pays africains les plus influents au monde. Et ce sont ses efforts diplomatiques qui lui ont valu cette distinction. 

Le constat est sans équivoque. Le Maroc est sur la bonne voie pour consolider sa position, politiquement parlant, sur l’échiquier international et, notamment, continental. Depuis quelques années, le pays s’est fixé de nouvelles règles en matière de politique étrangère. Il suffit de relater les faits qui se sont produits avec l’Espagne et l’Allemagne pour évaluer ce changement.
C’est avec beaucoup de tact que les décisions sont prises. Il est arrivé un moment où le Maroc a dit niet à la soumission, et ses positions fermes ont fini par forcer le respect. Des efforts diplomatiques qui n’auront donc pas été déployés en vain. Aujourd’hui, le Royaume figure dans le top 3 des pays d’Afrique les plus influents, après l’Égypte et l’Afrique du Sud.
L’effort diplomatique prévaut
C’est ce que dévoile l’étude menée par le cabinet britannique Brand Finance, qui vient de publier son rapport intitulé «Soft power Index 2022», cette capacité à influencer l’État et à réorienter les relations internationales en sa faveur par un ensemble de moyens autres que coercitifs, comme défini par le cabinet d’étude spécialisé dans l’analyse des valeurs des marques. Au niveau mondial, le Maroc occupe ainsi la 46e position des pays les plus influents au monde. L’Égypte et l’Afrique du Sud occupent, respectivement, la 31e et la 34e position.
Toutefois, en dépit de l’évolution des pays africains dans le classement, aucun d’entre eux n’a pu accéder au top 20 mondial. À noter que l’Égypte a gagné 3 places par rapport à 2021 et 5 par rapport à 2020. L’Afrique du Sud, le Maroc et le Nigeria ont suivi le même trend haussier lors de ces deux derniers exercices. Par ailleurs, l’Algérie et la Tunisie ont perdu du terrain dans cette bataille de l’image et de la réputation. Ce qui permet au Maroc de s’imposer en tant que pays le plus influent au Maghreb.
Pour justifier sa notoriété, le rapport indique que, pour le cas du Maroc, ce sont les efforts diplomatiques et sa politique étrangère qui lui ont valu cette distinction. L’Égypte était considérée, avant le printemps arabe, comme l’un des plus influents du continent. Et ce ne sont pas que les relations étrangères qui déterminent l’avancée d’une nation. L’Afrique du Sud, à titre d’exemple, doit sa notoriété en particulier aux secteurs des médias et de la communication, de l’éducation et des sciences, ainsi qu’à celui des affaires.
Le Nigeria, quant à lui, doit sa progression aux secteurs des industries créatives et culturelles, notamment à la musique et au cinéma. L’étude a révélé que l’industrie cinématographique nigériane, Nollywood, reconnue comme le deuxième plus grand producteur de films au monde, exporte des milliers de films chaque année et fait la promotion du riche patrimoine culturel africain dans le monde entier. Le tourisme peut aussi être force de persuasion. C’est le cas du Rwanda dont la performance est due aux efforts de Nation branding «Visit Rwanda», notamment pour promouvoir ses destinations touristiques ainsi que son partenariat avec le Paris Saint-Germain. Il faut signaler que le Rwanda, l’Ile Maurice et Madagascar font leur première apparition dans ce classement.
Un échantillon de 100 pays
Au niveau international, sans surprise, ce sont les États-Unis qui se placent au premier rang. Ils sont suivis du Royaume-Uni, de l’Allemagne, de la Chine, du Japon et de la France en tête du classement, car la plupart de ces nations ont contribué à sortir le monde de la crise sanitaire par leur influence.
Pour rappel, cette étude annuelle se base sur une enquête d’opinion auprès des résidents de plus de 100 pays représentant tous les continents et régions du monde et l’avis des décideurs de gouvernements, institutions internationales, entreprises et ONG. Créé en 1996, le cabinet Brand Finance est le leader mondial en étude évaluation et conseil stratégique sur les marques. D’ailleurs, le concept de Soft Power a été initié par ses soins en 2004. Dès lors, ses études sont reconnues à l’échelle internationale et demeurent très représentatives. Chaque année, le cabinet met à l’épreuve 5.000 des plus grandes marques mondiales. En classant les marques selon les secteurs et les pays, le cabinet publie plus de 100 rapports annuellement.

 

Maryem Ouazzani / Les Inspirations ÉCO

Maroc : polémique au sein des agences de voyage


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page