Maroc

Réforme de l’éducation : La loi-cadre sur les rails

La session ordinaire du CSEFRS a approuvé le projet d’avis portant sur la loi-cadre relative à la réforme de l’éducation, et devra publier son contenu une fois le chef de gouvernement informé de son contenu.


La session de mi-mandat du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS) a pris fin sur un feu vert donné au projet d’avis à propos de la loi-cadre sur la réforme de l’éducation. En attendant la publication des détails dudit avis qui sera adressé au chef de gouvernement suite à sa requête exprimée en juillet 2016, la session a été marquée par plusieurs exposés, dont celui de la ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres par intérim qui a établi un état des lieux de la mise en œuvre des programmes en cours prévus dans le cadre de l’activation de la vision stratégique de la réforme.

Jamila Mossali a en effet insisté sur l’apport attendu de la «nouvelle génération d’institutions universitaires ainsi que la hausse du seuil de l’ouverture à l’enseignement supérieur au privé». Ces deux chantiers à court terme s’appuient aussi sur une batterie de mesures qui devront augmenter la part de l’offre des établissements supérieurs privés à plus de 5%, niveau enregistré actuellement. Au cours de cette 10e session, la ministre a aussi dévoilé la mise en place d’une plateforme dédiée au suivi des accords et conventions signées par le département de l’Enseignement supérieur, et qui s’élèvent à 65 contrats.

L’autre pilier de la réforme de l’enseignement supérieur se situe au niveau de la nouvelle configuration de la formation doctorale, avec plusieurs mesures visant à doter l’élite universitaire de plus de visibilité concernant leurs domaines de recherche et de travail. La session ordinaire qui clôture les travaux du conseil pour l’année 2016 se démarque non seulement par son timing, mais également par le contenu des délibérations attendues de la part des membres. En plus du projet de loi-cadre sur la réforme éducative, le projet de rapport sur l’éducation aux valeurs a aussi été à l’ordre du jour de la 10e session du CSEFRS, tandis que le projet de rapport relatif à l’éducation non formelle et à la lutte contre l’analphabétisme a été reporté à la prochaine session du conseil.  

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page