Maroc

PAM : Un mandat contre dix engagements

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Lors de la présentation lundi à Casablanca du projet de programme électoral du PAM, le parti s’est dit prêt à honorer les engagements qui figurent dans le document d’orientation des politiques publiques durant le prochain mandat. La concertation sur le projet restera ouverte jusqu’à la fin de la campagne électorale

L’éducation
Les priorités du mandat
En plus de l’enseignement des matières scientifiques en langues étrangères, la révision du recrutement et de la répartition géographique des enseignants sont parmi les idées phares du projet de programme du PAM. Le plafonnement des frais de scolarité dans le secteur privé ainsi que l’abattement dans l’impôt sur le revenu des frais de scolarité figurent aussi en tête des priorités. En ce qui concerne la recherche scientifique, l’objectif sera de hausser le budget alloué au département de tutelle pour atteindre 1% du PIB en fin de mandat. Dans la même optique, le PAM promet une fois aux commandes du gouvernement de mettre en place une solution financière acceptable par les étudiants ainsi que la refonte du système d’attribution des bourses en vue d’atteindre le seuil de 50% des étudiants boursiers.


Politique budgétaire
La charte fiscale ne peut plus attendre
En plus de la poursuite de la réforme du système de compensation pour y inclure le gaz butane et le sucre, le PAM s’engage à faire aboutir la charte fiscale durant la législature. Six mesures sont proposées pour la mise en place d’une TVA à deux taux, la mise en place de l’IS selon un barème progressif ainsi que l’évaluation de l’impact de l’exonération de la TVA sur les logements économiques. Parmi les mesures fiscales qui seront appliquées en cas de victoire du PAM se trouve la mise en place d’une TVA à 30% sur les produits de luxe importés. Pour mieux cibler l’aide financière, un fichier national numérique est suggéré en vue d’identifier la population éligible aux aides directes. Le contrôle fiscal sera aussi renforcé à travers la vérification sur le terrain et l’élargissement de l’utilisation des outils numériques.

L’emploi
Un contrat de première embauche à l’ordre du jour
Le PAM propose d’instituer un service civique qui donne lieu à une formation professionnelle certifiée aux jeunes situés dans la tranche d’âge 15-29 ans. Dès septembre 2017, le PAM s’engage à conclure des partenariats avec les régions pour le recrutement contractuel d’au moins deux aides éducateurs par lycée, sans oublier l’instauration d’un «contrat de première embauche» destiné aux jeunes diplômés.

La politique monétaire
Une flexibilité pour cibler l’inflation
Le PAM propose d’adopter une stratégie flexible en matière de ciblage de l’inflation, ainsi que le renforcement du rôle de Bank Al-Maghrib pour les volets liés à la croissance économique et l’emploi. La loi organique des Finances devra aussi s’appliquer sans retard, ainsi que la mise au point d’une politique d’endettement public, qui aura comme objectif de réduire la dette du Trésor en deçà de 60% du PIB. Les propositions du PAM restent par contre «soft» concernant la place financière de Casablanca, ainsi que pour les modalités liées à l’assouplissement du taux de change.

Les plans sectoriels
Les idées phares
Pour l’industrie, le PAM pense qu’il faudra étendre la même dynamique à toutes les branches, notamment les mines, l’artisanat et l’industrie pharmaceutique. L’engagement principal est de porter la part de l’industrie dans le PIB à 20% au lieu de 14% actuellement. Pour le secteur agricole, les mesures projetées veulent accorder davantage d’intérêt à la valorisation des produits pour leur exportation, ainsi que l’accompagnement adéquat des filières à forte valeur ajoutée. Le secteur du Tourisme reste lui aussi parmi les priorités du PAM, avec des propositions qui tournent autour de la refonte du plan AZUR et un recentrage sur le triangle d’or constitué de Marrakech, Agadir et Ouarzazate avec le souci de le relier à Fès, Dakhla et Tanger.

L’investissement public
Une hausse de 10MMDH annuellement
La principale mesure consiste à augmenter le budget d’investissement d’une enveloppe de 70MMDH durant tout le mandat, soit 10MMDH chaque année. Le PAM a tracé aussi le schéma de réalisation d’une plateforme logistique au sein des 12 régions. La régionalisation avancée reste parmi les champs qui devront permettre l’éclosion de contrats PPP. Dans ce registre, le PAM s’engage à l’activation d’un plan de déconcentration qui permettra d’assurer la convergence de l’action de l’État et des collectivités territoriales. Un plan de transfert des compétences sera également mis en place pour le renforcement des capacités des régions et en même temps pour pouvoir préserver les équilibres financiers des budgets régionaux.


 Ilyas El Omari
SG du PAM

C’est un projet de programme réaliste, mais surtout nécessaire. Nos conclusions sont à la fois ambitieuses et réalisables, et demeurent inscrites dans l’orientation actuelle du parti, lequel programme consiste à remettre le train sur les rails. Aujourd’hui, le Maroc est menacé d’instabilité, au milieu d’un climat régional et continental dangereux. Ce n’est pas le PAM, à lui seul, qui peut changer les choses et tous ceux qui pensent cela se trompent. Nous restons particulièrement réactifs envers toutes les idées qui veulent sauver le pays».

Ahmed Akhchichine
président du Comité préparatoire
du programme électoral

Nous avons travaillé selon la méthodologie propre à ce genre d’exercice, et cela depuis des mois. Après l’étape du diagnostic, nous avons procédé à l’évaluation des acquis, mais aussi à la détection des questions inquiétantes. Le ton adopté par le projet de programme a voulu signifier que nous avons réellement besoin d’alternatives dans la perspective de remédier à la situation actuelle. Maintenant, il s’agit de rectifier plusieurs chantiers ainsi que la prise de mesures urgentes à très court terme. Le projet de programme restera ouvert au débat jusqu’à la fin de la campagne électorale. L’offre du parti reste valable également pour constituer la base du futur programme gouvernemental, puisqu’il reflète à la fois les attentes du parti comme celles des acteurs économiques et des citoyens».

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page