Maroc

NAPS ouvre le bal d’un nouveau métier

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Cette filiale de M2M Group est la première à opérer sous l’agrément de Bank Al-Maghrib en tant qu’Établissement de paiement, dans le cadre de la nouvelle loi bancaire. Ciblant une clientèle très large et diversifiée, les enjeux sont l’élargissement des réseaux d’acceptation et la vulgarisation des moyens de paiement électronique. Point de concurrence faite aux banques, selon le management.


Ni banque, ni établissement de crédit, NAPS est pourtant une institution financière agréée par la Banque centrale en tant qu’établissement de paiement. La filiale de M2M est ainsi la première institution agrémentée par Bank Al-Maghrib dans cette catégorie nouvelle introduite par la dernière loi bancaire. NAPS s’est d’abord fait connaître auprès des citoyens marocains au cours de l’opération de renouvellement des permis de conduire, à laquelle elle a participé dans le cadre du service de proximité. Aujourd’hui, l’institution est en train de passer à la vitesse supérieure en déployant pleinement son cœur de métier, celui d’émetteur de moyens de paiement, avec comme produit phare la carte de paiement de cette nouvelle enseigne. Ciblant une clientèle large, ce produit s’adresse à la population bancarisée et non bancarisée et souhaitant disposer d’un moyen de paiement flexible.

Inclusion financière
D’autre part, en tant qu’établissement de paiement inscrit au sein de l’orientation stratégique de Bank Al-Maghrib, NAPS devra contribuer au développement de l’inclusion financière des Marocains. L’enjeu pour cette mission tient, d’une part, à l’élargissement des réseaux d’acceptation et, d’autre part, à la vulgarisation des moyens de paiement électronique, notamment par l’émission et distribution de cartes de paiement et de retrait prépayées et rechargeables. En quelque sorte, l’institution financière fera office d’interface, au niveau des paiements électroniques, au profit des populations qui n’ont pas accès ou ne font pas confiance aux paiements en ligne.

Pourtant, le management de l’entreprise estime ne pas concurrencer les banques et les établissements de financement, même si ces derniers proposent également des moyens de paiement diversifiés, sans pour autant que ce soit leur cœur de métier. «Nos services ne sont pas en concurrence avec les banques, ils visent principalement une clientèle qui a besoin de beaucoup de proximité et de simplicité dans leurs relation avec le paiement électronique et les services e-gov», nous explique le management de la société.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page