Maroc

Mohamed Amine Bekkali : “Nous fédérons tout un écosystème au profit des porteurs de projets”

Mohamed Amine Bekkali, DG CRI Beni Mellal

Quel est l’intérêt du lancement de cette caravane ?
Vous savez bien que l’accompagnement des porteurs de projets fait partie des prérogatives du CRI. La particularité du programme «Izdihar» est le fait qu’il y a mutualisation de toutes les ressources de l’écosystème de l’accompagnement de porteurs de projets. Il fallait donc mettre en place un guichet unique pour assurer à ces derniers une communication avec un seul interlocuteur. D’où la mise en place, l’année dernière, de la plateforme «Izdihar» disponible sur le site cœurdumaroc.ma. Nous ambitionnons, à travers cette caravane, de toucher les porteurs de projets présents dans les zones reculées surtout celles n’ayant pas accès à l’outil digital. C’est dans cette logique que nous avons lancé cette caravane physique pour booster encore plus le programme «Izdihar».


Quels sont vos objectifs chiffrés ?
Depuis l’année dernière, nous avons accompagné quelques 1.500 porteurs de projets dans la Région Beni Mellal-Khenifra. À travers cette caravane, nous voulons augmenter ce volume et toucher les porteurs de projets qui n’ont pas encore été sensibilisés à l’importance du programme «Izdihar». Ainsi, nous visons notamment, les coopératives, les associations, les entrepreneurs… Bref, des acteurs qui ne savent pas encore qu’ils peuvent prétendre à ces solutions de financement, de soutien et d’accompagnement.

Qu’en est-il de vos  partenaires ?
En fait, la mutualisation de l’écosystème nous permet de passer de trois à 30 accompagnateurs (partenaires) du CRI. Il s’agit, notamment, de l’ANAPEC, la CGEM, l’OFPPT, les Chambres professionnelles de la région, l’Université Sultan Moulay Slimane, Enactus, le réseau entreprendre Maroc… Par ailleurs, nous disposons de 22 formateurs. Nous allons, dans ce sens, continuer à recruter plus d’accompagnateurs et de formateurs pour assurer un meilleur service aux porteurs de projets. Nous ambitionnons aussi de fédérer les banques de la place et de les inclure dans le processus de financement des entrepreneurs.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page