Maroc

Mobilité durable : Quid du transport de demain

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Les premières assises de la mobilité durable se sont ouvertes ce jeudi à Casablanca sous le thème «Enjeux climatiques : quel système de transport pour demain ?». Ce rendez-vous se tient à quelques jours de la COP22 prévue à Marrakech. Il se veut une plateforme de réflexion sur les meilleures pratiques en matière de mobilité.


Le secteur du transport n’est pas le plus grand émetteur de gaz à effet de serre, lesquels sont à l’origine du réchauffement climatique. Il ne représente que 15% des émissions mondiales, mais «les transports seront le premier secteur émetteur de gaz à effet de serre si aucune mesure de réduction n’était prise» d’après l’ONU. C’est à l’aune de cette recommandation qu’il faut mesurer la portée et l’importance de la mobilité durable.

«Il s’agit de mettre en place des systèmes de transport complémentaires, intelligents, plus écologiques et multimodaux», a ainsi fait savoir Mohamed Boussaïd, ministre de l’Économie et des finances et ministre par intérim de l’Équipement, du transport et de la logistique.  

Intervenant à la cérémonie d’ouverture des assises de la mobilité durable, Boussaïd a aussi rappelé l’engagement du Maroc «d’atténuer de 32% les émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030». Non sans préciser que d’importants investissements ont été réalisés dans le secteur du transport, passant de «56 MMDH en 2006 à 112 MMDH entre 2012 et 2016».

11 novembre, journée dédiée au transport à la COP22

La ministre chargé de l’Environnement et champion de haut niveau pour le climat Hakima El Haite a, elle, mis l’accent sur les «16 mesures de développement durable au niveau du transport», prises par le gouvernement. El Haite de citer le «bonus malus», la «fiscalité sur les voitures électriques», entre autres mesures que le ministère de l’Équipement doit mettre en place.

Hakima El Haite a saisi l’occasion pour annoncer que la journée du 11 novembre sera dédiée au secteur du transport, lors de la COP22 à Marrakech.
    
Mohamed Rabie Khlie, directeur général de l’ONCF, a pour sa part affirmé que «ces premières assises de la mobilité durable constituent une plateforme de discussion et d’échanges sur les meilleures pratiques en matière de mobilité durable».

Ces assises rassemblent des décideurs politiques, des experts et des associations de défense des consommateurs. Elles seront couronnées d’un manifeste qui sera soumis aux négociateurs de la COP22 qui démarrera le 7 novembre à Marrakech.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page