Maroc

Marrakech-Safi : Une feuille de route pour le secteur hôtelier

Les recommandations phares concernent d’abord la mise en place d’une stratégie aérienne durable étalée sur 3 années et l’articulation de l’offre autour de la vocation régionale, avec la création d’une «marque Région», via une complémentarité avec El Haouz, Essaouira et Safi.


Le bilan établi par le Centre régional du tourisme (CRT) de Marrakech-Safi pour début novembre reste globalement positif. Les statistiques émanant du Centre indiquent que ce sont les touristes anglais qui ont été les plus nombreux à visiter la destination avec une hausse de plus de 16%, suivis des Portugais (18%), et des Espagnols (11%), par rapport à la même période de l’année 2015. Néanmoins, la déception des opérateurs provient essentiellement de la baisse enregistrée pour les marchés français et allemand. Pour l’Hexagone, la baisse est de  7%, alors que le marché allemand a enregistré une perte de 60.000 nuitées en 9 mois.

Pour sa part, et malgré le fait que le marché interne ait triplé en 10 ans, parallèlement à une stagnation des arrivées et une baisse du taux d’occupation, une volonté de rupture est désormais partagée par les opérateurs, avec en ligne de mire plusieurs objectifs qui devront baliser le chemin devant le leadership mondial de Marrakech. Les recommandations phares concernent d’abord la mise en place d’une stratégie aérienne durable étalée sur 3 années et qui devra doubler le nombre des avions basés à Marrakech pour atteindre 10 avions au lieu de 5.

La priorité doit être accordée à la création d’une compagnie aérienne low cost, basée, également, à Marrakech. La cartographie des aéroports sous-desservis montre en effet que le potentiel reste énorme et que des gisements sont encore inexploités par le secteur. Actuellement, 24 aéroports sont desservis par des liaisons directes. La connexion avec les hubs européens et les vols long courrier reste également recommandable. Le bilan du renforcement des liaisons aériennes reste pour sa part mitigé. Les principales réalisations sont à chercher dans le lancement d’une liaison entre Marrakech et Pau, à raison de deux vols hebdomadaires, ainsi que par l’ouverture d’une liaison entre Doha et la ville ocre, ainsi que le lancement d’une ligne aérienne avec Jeddah. Dix nouvelles routes ont été ouvertes, au moment où 24 autres ont été renforcées, comme le précise le bilan du CRT.

Promotion
Pour la promotion, des budgets plus conséquents devront être réservés aux actions ciblées à destination des nouveaux marchés. La promotion devra également s’articuler autour de la vocation régionale, avec la création d’une «marque Région», via une complémentarité avec El Haouz, Essaouira et Safi. Pour les trois villes, il est envisageable de prévoir des options relatives à l’encouragement du tourisme durable pour El Haouz, le renforcement des liaisons aériennes avec Essaouira, ainsi que la promotion des sports nautiques à Safi, entre autres mesures visant le renforcement de l’attraction de la région. Des projets structurants articulés autour des musées et des parcs devront accompagner le plan d’action projeté, tout comme la mise en place d’au moins 10 méga évènements par an.

Le lancement de chaque nouvelle route devra être accompagné, quant à lui, d’une action de promotion pour maximiser les chances de réussite des nouvelles lignes. La nouvelle démarche de communication se base surtout sur le ciblage des bassins émetteurs de provinces sur les marchés jugés prioritaires. Dans cette optique sept marchés prioritaires ont été identifiés, notamment le Royaume-Uni, la Russie et les pays scandinaves.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page