Maroc

Maroc-Suède : Un plan de rapatriement pour les mineurs marocains

Le gouvernement suédois se dit disposé à apporter son aide financière au Maroc pour la construction de foyers d’accueil destinés aux enfants et adolescents dont la demande d’asile en Suède aurait été refusée et qui seraient refoulés au Maroc.


Le dossier du Sahara continue d’animer les médias suédois parce qu’en lien avec plusieurs affaires sensibles concernant la Suède. C’est le cas du dossier des adolescents marocains, des relations économiques, mais aussi du désir de Stockholm de siéger au Conseil de sécurité. La «Chaîne quatre» suédoise a annoncé que le gouvernement suédois est disposé à apporter son aide financière au Maroc pour la construction de foyers d’accueil destinés aux enfants et adolescents dont la demande d’asile en Suède aurait été refusée et qui seraient refoulés au Maroc. Selon le ministre de l’Intérieur, Anders Ygeman, son pays veut garantir «une bonne situation» à ces enfants et adolescents après leur retour dans leur pays d’origine. Le responsable a également affirmé à la presse suédoise que «son gouvernement veut leur assurer un bon accueil et ne veut pas les voir errer dans les rues de Rabat. 

Pour cela, nous sommes prêts à apporter un soutien financier». Cela dit, les deux pays se sont mis d’accord, depuis un certain temps déjà, sur la mise en place d’une commission mixte pour l’identification des enfants et adolescents marocains qui demandent l’asile en Suède. Il est également prévu que cette commission se penche sur des solutions pratiques et logistiques pour faire revenir au Maroc ceux dont la demande a été refusée. Sur ce point, le ministère de la Justice affirme qu’il y a environ 800 enfants et adolescents originaires d’Afrique du Nord qui se trouvent en Suède dans des conditions précaires. L’on rappelle qu’après le refus du gouvernement suédois à reconnaitre la pseudo RASD, le Maroc a assoupli sa position quant au dossier des mineurs.

Par ailleurs, l’écrivaine suédoise Lina Malin, dans un article paru dans le journal Aftonbladet, estime que le dossier du Sahara est une affaire qui concerne le gouvernement suédois. Elle considère aussi que la position de ce gouvernement, qui se compose du parti socialiste démocrate, est un acte «répugnant». Malin rappelle qu’en 2012, le parti de gauche et celui de l’environnement s’étaient mis d’accord sur la non reconnaissance du Sahara mais que l’ex-Premier ministre Fredrik Reinfeldt a complètement ignoré cet accord. Il est clair que ce gouvernement a fait de même récemment. Pour la ministre des Affaires étrangères Margot Wallström, «cette affaire concerne les Nations Unies et cette décision est intervenue suite à la visite de plusieurs délégations marocaines en Suède au cours de l’automne dernier et quelques jours avant la visite du président du Parlement marocain. 

Ainsi, la diplomatie s’est avérée payante et le gouvernement suédois a pu tirer profit en rejetant toute reconnaissance de la RASD     et en s’assurant le rapatriement de ses mineurs au Maroc et a pu fermer ce dossier.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page