Maroc

Maroc: bonne nouvelle pour les professionnels du tourisme

La perception générale de la destination Maroc demeure «positive», malgré le contexte international marqué par la crise liée à la Covid-19. C’est l’une des principales conclusions qui ressortent des Tourism Marketing Days, récemment tenus. Détails.

Une étude initiée en juin dernier par l’Office national marocain du tourisme (ONMT) fait ressortir des résultats encourageants pour le secteur. La perception générale de la destination Maroc est «positive», malgré le contexte international marqué par la crise liée au coronavirus, révèle l’étude dévoilée mardi à l’occasion des Tourism Marketing Days. Cet événement a réuni mardi l’ensemble des professionnels du tourisme autour des questions stratégiques du secteur. La richesse, l’authenticité, la sécurité, la générosité, la diversité sont les dimensions fortes qui marquent l’expérience du touriste en visite au Maroc, constatent les auteurs de l’étude. Si, de manière générale, les touristes retiennent du Maroc un pays dominé par les médinas, les souks, la foule, l’artisanat, les senteurs, les couleurs et la musique, dans le détail, selon l’étude dont les résultats globaux ne sont pas encore dévoilés, Chefchaouen s’impose aujourd’hui dans l’image globale du royaume aux côtés de la ville ocre, Marrakech. En plus de la dimension culturelle et de l’authenticité, les visiteurs associent la destination Maroc au désert.

Agir maintenant
En attendant l’autre moitié de cette étude qui a couvert l’ensemble des marchés prioritaires, les auteurs de celle-ci estiment que le set concurrentiel présumé du Maroc est globalement confirmé, mais a besoin de clarifier les attributs différenciateurs de la marque Maroc. Présent mardi à la 2e édition de cet événement B2B adapté cette année au format particulier du semi-présentiel, Covid-19 oblige, Adel El Fakir, directeur général de l’ONMT, a souligné la nécessité «d’agir avec le peu de possibilités qui nous sont offertes… Il ne faut pas attendre d’avoir de meilleures conditions. Il faut agir aujourd’hui, ensemble, directement sur les marchés, pour avoir un impact». Pour El Fakir, il s’agit également de concentrer le marketing de la destination sur l’expérience. De son côté, Hamid Bentahar a expliqué que la relance du tourisme impliquait un minimum de 50% de reprise du trafic aérien et la levée des restrictions de déplacements intervilles. Nadia Fettah Alaoui, ministre du Tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale, a abondé dans le même sens, soulignant que «nous envisageons toujours la relance, parce que nous le pouvons mais dans un contexte sanitaire spécifique». Concrètement, pour la mise en pratique de ces recommandations, il est question essentiellement d’alléger les conditions d’accessibilité des touristes, de reconstruire l’aérien et de mettre le paquet sur le partenariat avec les tour-opérateurs et la relation avec le client final.

La grand-messe des professionnels du secteur
L’Office national marocain du tourisme (ONMT) a organisé, ce mardi 27 octobre, la 2e édition des Tourism Marketing Days (TMD). Le «Go Live» a été donné à 9h pour plus de deux heures d’émission sur le thème «Agir, conquérir, maintenant». Ce concept novateur a pour objectif de réunir l’ensemble des professionnels du tourisme autour des questions stratégiques du secteur. À circonstances inédites, format inédit : l’édition 2020 des TMD s’est déroulée en semi-présentiel. Abrité par 2M, l’événement, animé par Ouadih Dada, a été diffusé depuis l’un des plateaux de la chaîne, en présence de Adel El Fakir, directeur général de l’ONMT, Hamid Bentahar, vice-président de la Confédération nationale du tourisme et président du Conseil régional du tourisme de Marrakech-Safi, Reda Akaaboune, PDG de Golden Palm Group, et de plusieurs directeurs de l’ONMT. L’événement a été conclu par la prise de parole de l’un des principaux compétiteurs du Maroc, Luis Aranjo, PDG de Tourismo Portugal et président de The European Travel Commission. Adel El Fakir a ainsi souligné l’importance de s’intéresser aux actions de la concurrence pour une relance efficace. Au-delà des réflexions menées, les Tourism Marketing Days sont venus conforter le fait que, plus que jamais, opérateurs publics et privés – ministère du Tourisme, ONMT, CNT, RAM – sont mobilisés et soudés autour d’un objectif commun : celui de jeter les jalons d’une reprise graduelle et pérenne.

Khadim Mbaye / Les Inspirations Éco

Lions de l’Atlas : Comment Walid Regragui a métamorphosé l’équipe ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page