Maroc

Leila Alaoui s’en est allée

Elle était au Burkina Faso pour travailler. Elle était en mission reportage-photo pour Amnesty Internationale. Elle était au mauvais moment au mauvais endroit, à cette terrasse du café Capuccino au moment de l’attaque qui a visé l’hôtel Splendid. Touchée aux poumons, abdomen, bras, jambes et reins, Leila Alaoui, une belle âme, une grande artiste vive et dynamique, a finalement succombé à ses blessures causées par les balles des terroristes.

Pleine de vie, de culture et d’envies de faire, elle s’exprimait par la photographie. Sa façon de capter les regards, les expressions , les situations était tout à fait subtile et particulier. On se souviendra longtemps de sa série sur les Marocains et de «No pasara».


Engagée, ses images avaient un sens. Après une intervention de plus de 6h, et des soins prodigués dans les meilleures conditions d’après les dires de sa mère, Christine Alaoui, le photographe franco-marocaine a succombé à une crise cardiaque alors qu’elle était sur le point de se faire rapatrier à Paris. L’artiste était heureuse de participer à la Biennale de Marrakech en fin février.

Leila Alaoui est la 30e victime des attaques de Ouagadougou revendiquées par Aqmi.

Repose en paix Leila Alaoui.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page