Maroc

Le Wali de Casablanca «ne peut rien» pour les élèves du groupe scolaire Mohammed Al Fatih

Une commission de coordination constituée de parents d’élèves et de cadres pédagogiques du groupe scolaire Mohamed Al Fatih s’est entretenue, lundi 9 janvier, avec le wali de la région de Casablanca-Settat, en présence du directeur de l’Académie régionale de l’éducation nationale, dans le but de trouver une solution à leur calvaire et conserver le système pédagogique dans lequel ils ont inscrit leurs enfants.


À l’issue de cette réunion, les parents d’élèves ont exprimé aux Inspirations ÉCO leur déception: le wali a confirmé la décision du ministère de l’Intérieur qui consiste en la fermeture de toutes les écoles du groupe et le redéploiement des élèves dans d’autres écoles.

Une décision que les parents regrettent, et qui les obligent à abandonner le modèle d’éducation qu’ils ont choisi pour leurs enfants, un système qui «émane d’un choix réfléchi» et qui, pour certains de ces élèves (près de 300), promeut l’enseignement de l’anglais comme langue principale.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page