Maroc

Le roi appelle les instances financières arabes à une interaction positive

Le roi Mohammed VI a appelé les instances financières arabes à interagir positivement avec les mutations en cours dans la région arabe. Le souverain a adressé un message aux participants aux réunions annuelles conjointes des instances financières arabes de 2017, qui ont ouvert leurs travaux ce mardi à Rabat.

Ce message lu par le ministre de l’Économie et des finances, Mohamed Boussaïd, a souligné que l’action doit être menée «au vu des besoins croissants de nos pays et des attentes ambitieuses de nos peuples et compte tenu des nécessités de mise à niveau des économies arabes et des impératifs liés à la concrétisation des objectifs du développement durable, y compris ceux afférant à la lutte contre les changements climatiques, au renforcement de la sécurité et de la sûreté environnementale ainsi qu’à l’utilisation optimale des ressources naturelles».


Notant que les économies de la plupart des pays arabes ont montré leur capacité à s’adapter aux défis issus des développements géopolitiques et du ralentissement de l’activité économique, le roi a souligné le «besoin urgent d’intensifier les efforts pour parvenir à la réalisation de la justice sociale et à la construction et la généralisation des réseaux de protection sociale».

«Nos instances financières arabes sont appelées aujourd’hui plus que jamais à une interaction positive avec les mutations en cours dans la région arabe et les besoins en développement qui lui sont propres, et à une mutualisation des efforts pour contribuer à appuyer les réformes économiques et financières initiées, à diversifier et développer les économies de cette région et, in fine, à construire l’édifice de la complémentarité interarabe», a ajouté le souverain.

Le roi a cité parmi les enjeux devant constituer une priorité pour les instances financières arabes au cours des années à venir, l’appui aux petits et moyens projets, la création d’emplois pour les jeunes, la promotion de la condition de la femme et du monde rural, la réduction de la pauvreté et de la précarité et la mise à niveau des ressources humaines pour les mettre en situation de capacité à relever les défis développementaux et sécuritaires.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page