Maroc

Le Parlement anglais met la pression sur le Maroc

Le 17 janvier, deux parlementaires, Thomas Brake et Steve McCabe, ont porté la voix des 800 signataires d’une pétition dénonçant l’escroquerie dont ils ont été l’objet dans le cadre du projet «Paradise Beach» devant le Parlement de Westminster. Une séance qui a été retransmise par la télévision parlementaire britannique. «Nous tenons à rappeler le position du gouvernement marocain qui consiste à dire qu’il s’agit d’un investissement privé qui n’implique l’État en aucun cas», a martelé le député britannique.

Le député a également rappelé la chronologie des faits avant de demander au gouvernement britannique de peser de son poids pour débloquer la situation. Il a également évoqué le rôle de la Banque centrale populaire dans cette «affaire».


Pour rappel, 800 participants ont investi 35 millions de livres sterling dans le projet Paradise Beach situé à côté de Tanger porté par l’agence immobilière Prestige Propretés. Or, les travaux commenceront en 2007 avant de subir un coup d’arrêt en 2009.
Depuis, les investisseurs qui s’estiment floués n’ont cessé d’organiser des sit-in pour dénoncer l’escroquerie et exhorter le gouvernement marocain à assumer ses responsabilités.

 Ci-joint le lien le lien de la séance du parlement anglais à partir de 19 h :33 min

http://www.parliamentlive.tv/Event/Index/c5dd2388-192e-4074-8224-9c0be72c1bc4

 

 

 

 

 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page