Maroc

Le Groupe Total signe deux accords avec le Sénégal

Total et l’État du Sénégal ont signé, hier, deux accords pour l’exploration et l’exploitation de concessions pétrolières en offshore profond au large du pays. La signature de ces deux accords est intervenue le même jour où le ministre de l’Énergie quitte le gouvernement.


En lieu et place du ministre sénégalais de l’Énergie, Thierno Alassane Sall, «limogé» du gouvernement, hier, c’est le premier ministre, Mahammad Boun Abdallah Dionne, qui a signé les deux accords avec Patrick Pouyanné, président-directeur général de Total. Le premier accord est un contrat de recherche et de partage de production d’hydrocarbures sur le bloc Rufisque Offshore Profond d’une superficie de 10 357 km², dont Total sera opérateur (90%) aux côtés de la Société nationale des pétroles du Sénégal (Petrosen) qui détiendra les 10% restants.

Le second est un accord de coopération avec Petrosen et le ministère de l’Énergie et du développement des Énergies renouvelables du Sénégal, aux termes duquel Total réalisera une étude de la zone en mer très profonde, en vue d’en déterminer le potentiel d’exploration et de devenir opérateur d’un bloc d’exploration.

«Acteur historique du raffinage et de la distribution de produits pétroliers au Sénégal, Total est ravi de pouvoir élargir sa présence dans le pays dans le secteur de l’exploration-production», s’est réjoui Patrick Pouyanné, président-directeur général de Total, à la suite de sa rencontre avec le président de la République du Sénégal. Selon lui, ces accords illustrent la volonté du groupe d’explorer de nouveaux bassins en mer profonde du continent africain et de pouvoir y mettre en œuvre son expertise. «Total est particulièrement fier de pouvoir apporter au Sénégal son savoir-faire sur des zones prometteuses», a ajouté Pouyanné.

Il convient de relever que ces deux accords ont été signés le jour où le ministre sénégalais de l’Énergie et du développement des énergies renouvelables, Thierno Alassane Sall, quitte l’équipe gouvernementale. Un départ qui, d’après certaines sources, s’expliquerait par un refus de l’ex-ministre sénégalais d’approuver ces deux accords. La gestion de ce département ministériel est pour le moment confiée au premier ministre, Mahammad Abdallah Dionne.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page