Maroc

Le gouvernement espagnol soutient son homologue marocain

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Le gouvernement espagnol est confiant dans la capacité du gouvernement marocain à trouver une issue satisfaisante aux protestations sociales dans la région du Rif.


La scène politique marocaine intéresse les élus espagnols. Le secrétaire d’Etat espagnol aux Affaires étrangères a été interpellé, encore une fois, par les élus espagnols sur la situation politique au Maroc et ce à moins d’un mois de sa comparution devant les membres de commission des Affaires extérieures de la Chambre basse espagnole. Cette fois-ci c’est au tour des sénateurs espagnols d’interpeller le gouvernement de leur pays sur la situation au Maroc. D’emblée, le secrétaire d’Etat espagnol, Ildofonso Castro a tenu à rassurer son audience. «Le gouvernement espagnol est convaincu que le Maroc est capable de canaliser d’une manière satisfaisante les demandes de la population de la région du Rif», dans le cadre de la Constitution et de la législation marocaine. Appelé à se prononcer sur l’arrestation plus de 150 détenus et les manfiestaions qui ne fléchissent pas, le responsable espagnol a souligné qu’il s’agit d’une «question de politique interne marocaine», que l’Espagne suit «avec attention», car il s’agit d’un pays ami, voisin et partenaire stratégique. Le responsable a ajouté que le gouvernement marocain a fait des efforts pour engager des réformes dans le but de satisfaire les revendications sociales de la région.

Le diplomate espagnol a ajouté que le gouvernement marocain saura répondre favorablement à ce mouvement de grogne sociale. Outre la situation dans la région du Rif, les sénateurs espagnols ont été intéressés par l’évolution des négociations entre le Maroc et l’Union européenne à propos de l’application de l’accord agricole, suite à l’arrêt de la justice européenne interdisant l’application dudit pacte au Sahara.

Pour le responsable espagnol, les négociations sont toujours en cours. Une réunion a, d’ailleurs, eu lieu le 19 juin entre Rabat et Bruxelles, à propos de ce dossier. Et,  il est prévu que les deux partenaires marocco-européens reprennent ces discussions en juillet. Le dossier du Sahara était aussi présent lors de cette comparution au Sénat. De ce fait, les sénateurs du parti basque   Bildu ont interpellé le diplomate ibérique à propos du conflit du Sahara. Le responsable a esquivé les questions des sénateurs arguant que le gouvernement espagnol considère que c’est aux Nations Unies de mener son leadership pour trouver une issue à ce conflit.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page