Maroc

Le débat interne recadré

La méthodologie du débat interne a été fixée par El Othmani. Un double  objectif est à atteindre : il s’agit du renouvellement du programme et de la  vision politique.


Les composantes du PJD ont pu s’accorder sur la nouvelle méthodologie qui devra primer lors du débat interne qui vient d’être lancé par le secrétariat général du parti. Lors d’une réunion ordinaire des dirigeants du parti de la lampe, il a été convenu que «le comité du dialogue devra formuler avant la fin de cette année un dossier descriptif du débat, et qui englobe un rapport, et éventuellement des recommandations pour la révision des documents de référence s’y rapportant», indique la nouvelle feuille de route de l’année 2018. Le comité du dialogue interne devra auparavant préparer un planning de communication et élaborer des rapports périodiques sur l’état d’avancement des rencontres dédiées à ce chantier crucial pour le chef de file de la majorité.

L’entame du dialogue prévue début mai
Un projet de programme est actuellement en cours d’élaboration, en vue d’entamer le débat en mai prochain. Jusqu’à maintenant, six catégories de participants ont été retenues. Il s’agit des secrétaires généraux, des membres des deux bureaux, des députés et des conseillers du parti, le forum des experts du PJD, deux membres représentant chaque instance parallèle ainsi que les membres du conseil national et ceux de la direction générale. Pour le contenu du débat, la feuille de route insiste sur «l’évaluation politique de l’étape séparant les 7éme et 8éme congrès, le rendement du parti au sein du gouvernement et au parlement ainsi que l’approfondissement des questions inscrites dans le programme du parti». C’est le secrétariat général qui a été chargé de piloter le débat devant se clôturer avant la fin de cette année, et qui devra procéder à la nomination du comité permanent du dialogue interne et de son président, alors que le rapporteur du dialogue devra être désigné par les membres du comité. Les conclusions du débat seront valables pour les 4 prochaines années, après que la périodicité de la tenue des congrès a été révisée, au même titre que plusieurs dispositions des statuts du parti. Pour les questions disciplinaires, le nouvel article 93 des statuts du PJD autorise- quant à lui- les instances disciplinaires à radier du parti tout membre «qui refuse de faire ses devoirs relatifs à l’appartenance au parti», avec la possibilité de recours devant un organe d’arbitrage. Parmi les nouvelles mesures adoptées durant cette année et qui visent à améliorer le climat interne, se trouve la mise en place d’une instance sous la supervision du SG du parti et qui sera chargée de la gestion de l’activité des élus au sein des collectivités territoriales et des chambres professionnelles. A noter que si la participation au gouvernement a imposé un nouveau redéploiement pour les structures dédiées à l’organisation du parti depuis 2012, la question de la place des jeunes dans la conception des réformes interne reste posée avec acuité. La relance du débat pourra également aider le parti à voir plus de visibilité par rapport à plusieurs échéances qui demandent l’achèvement de nombreux chantiers lancés par les instances dirigeantes, que ce soit pour le redéploiement régional ou le renforcement de la communication du parti. 


Le 2ème dialogue interne dans la vie du parti

Le chantier lancé est le 2éme du genre dans la vie du PJD, après celui lancé en 2008. Pour cette année, les leaders du parti ont appelé à ce que cette occasion soit saisie pour cimenter davantage l’appartenance au PJD «et le renforcement de la confiance dans ses composantes», comme cela est stipulé pour les bases du dialogue. Ce sont 4 objectifs qui sont recherchés et renvoient essentiellement à «réaliser une lecture du contexte national et partisan, spécialement le processus démocratique et développemental depuis 2011». Les membres du parti veulent aussi mettre en lumière «les difficultés ayant trait à la communication et à l’organisation qui ont été révélées durant la précédente étape», accompagné «de l’élaboration des approches de la réforme qui assurera nouveau un nouveau départ pour le parti».

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page