Maroc

La réforme de la copropriété au Maroc au cœur des « Matinées Copro »

L’Association Marocaine de la Copropriété (AMCOP) ouvre le débat sur la copropriété et la gestion de syndic au Maroc et lance son cycle de tables rondes « Les Matinées Copro ».

À travers cette initiative, l’AMCOP invite les professionnels de la copropriété à se retrouver dès ce 20 janvier, autour d’une même table afin de discuter de la problématique qu’est la réglementation du métier de syndic qui constitue aujourd’hui une étape importante pour la réforme de la copropriété.

La première édition des « Matinées de la copro » aura lieu vendredi 20 janvier et portera sur le thème “La réglementation du métier de syndic, une étape indispensable pour la réforme de la copropriété au Maroc ». Les échanges auront lieu en présence de professionnels du métier, d’experts juridiques, de notaires, d’avocats et de syndics de copropriété.

Seront présents dans le cadre de cette table ronde, les intervenants suivants :

  • Hicham Belkhir, Inspecteur général de l’Agence Nationale de la Conservation Foncière, du Cadastre et de la Cartographie ;
  • Khalid Yousfi, Président du Conseil Régional de l’Ordre National des Ingénieurs Géomètres Topographes ;
  • Younes Anibar, Avocat aux barreaux de Casablanca ;
  • Selwa Ammagui, Notaire et Représentante du Conseil Régional des Notaires de Casablanca ;
  • Youssef Kadiri, Directeur général de PRESTALYS ;
  • Dalila Ennaciri, Directrice générale déléguée de Biben et Présidente de l’AMCOP.

À ce propos, Dalila Ennaciri, Présidente de l’AMCOP explique : “ le métier de syndic joue un rôle important dans la valorisation de notre patrimoine ; or il n’y a aucune réglementation mise en place pour le régir. Il n’y a aucun critère d’accès au métier ni de contrôle sur les fonds qu’ils collectent.

Les syndics ne disposent pas de carte professionnelle et n’ont aucune obligation de moyens, pour ne citer que ces manquements. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de consacrer cette matinée à une réflexion profonde qui nous permettra d’aboutir, ensemble, à des solutions pour que le métier soit réglementé”.

La profession de syndic au Maroc n’est pas structurée. Aussi, Dalila Ennaciri appelle les professionnels à s’organiser pour mieux se protéger. Elle indique : “les professionnels veulent faire entendre leur voix auprès du législateur, des autorités locales, mais aussi de l’ensemble des acteurs qui orbitent autour de la copropriété”.

En sa qualité de première association marocaine de la copropriété, l’AMCOP s’est investie de la mission de porter plus haut le secteur au Maroc. Pour la réussir, l’Association souhaite mettre en place les jalons d’une gestion de copropriété à l’image de la mutation du paysage immobilier marocain, mais aussi faire évoluer le cadre législatif.

C’est en suivant cette logique que l’AMCOP organise mensuellement des “matinées corpo” durant lesquelles les professionnels du métier se retrouvent pour débattre d’un sujet particulier en rapport avec la copropriété. Le but : apporter ensemble des solutions pour améliorer la profession.

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page