Maroc

L’enterrement de Mouhcine Fikri à Imzouren, l’enquête est en cours

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

La dépouille de Mouhcine Fikri, décédé vendredi, a été mise en terre hier, dimanche 30 octobre, aux environs de la ville d’Imzouren, en présence des membres de sa famille, ses amis,  des proches et d’une foule importante d’habitants d’Al Hoceima, d’Imzouren et de leurs environs.


Mouhcine Fikri, un marchand de poisson d’une trentaine d’années, est décédé vendredi soir à Al Hoceima, dans le Rif, happé par une benne à ordures alors qu’il tentait de s’opposer à la saisie et à la destruction de sa marchandise par des agents de la ville.
Les circonstances effroyables de sa mort ont choqué les Marocains.
Des milliers de personnes ont participé, dimanche 30 octobre, à ses funérailles, et des manifestations de protestation ont eu lieu dans toute la région, mais également dans plusieurs grandes villes, notamment Casablanca, Marrakech et dans la capitale Rabat.
La dépouille du défunt a été transférée d’Al Hoceima vers la commune d’Imzouren où s’est tenue la prière du mort à la Mosquée Al Imam Malik, avant que le cortège funèbre se dirige vers le cimetière Ifdissen au Douar Hattati à Imzouren où se sont déroulées les funérailles.
Le roi Mohammed VI avait donné ses instructions au ministre de l’Intérieur pour se rendre dimanche à Al Hoceima et présenter les condoléances et la compassion du souverain à la famille du défunt.
Le ministre marocain de l’Intérieur, Mohamed Hassad, s’est dit déterminé à établir les circonstances exactes de la mort d’un vendeur de poisson, broyé dans une benne à ordures, et à «punir les responsables de ce drame», dans une déclaration.«Personne n’avait le droit de le traiter ainsi», a déploré Hassad et de poursuivre «on ne peut pas accepter que des responsables agissent dans la précipitation, sous la colère, ou dans des conditions qui ne respectent pas le droit des gens».
«L’enquête doit déterminer avec exactitude ce qui s’est passé, mais il y a des choses que l’on sait déjà», a expliqué Hassad.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page