Maroc

Industrie alimentaire : Kenzpat met la main à la pâte

Véritable fer de lance de la souveraineté alimentaire et de l’économie nationale, le secteur de l’agroalimentaire est en plein essor dans le Royaume. L’inauguration de Kenzpat, une nouvelle usine de pâtes alimentaires et couscous, vient le confirmer.

Fleuron de l’économie marocaine, le secteur agroalimentaire, socle de la sécurité alimentaire nationale, maintient sa dynamique de développement. C’est ainsi que la société Kenzpat a inauguré, à Skhirat, sa nouvelle unité industrielle de fabrication de pâtes alimentaires et de couscous, et ce, en présence de Ryad Mezzour, ministre de l’Industrie et du commerce.

Ce projet a nécessité un investissement de 200 MDH, et génèrera 130 nouveaux emplois directs. Ce qui permettra à la société Kenzpat de mieux se positionner sur le marché local des pâtes alimentaires et du couscous tout en saisissant les opportunités offertes à l’export, et au Groupe Vita Holding, dont relève la société, de diversifier ses produits et de compléter la chaîne de valeur de transformation des céréales.

Il convient de noter que ce projet a fait l’objet d’une convention d’investissement signée entre l’État et la société Kenzpat, dans le cadre du contrat-programme 2017-2021 pour le développement des industries agroalimentaires. Confirmant la dynamique d’investissement que connaît cette filière industrielle dans notre pays, ce projet illustre une nouvelle fois les efforts menés pour développer davantage le «Made in Morocco», à travers des produits de qualité, et renforcer la souveraineté industrielle et alimentaire du Royaume.

«Nous ne ménagerons aucun effort pour appuyer le groupe et l’accompagner dans ses plans d’expansion, à travers les projets d’investissement industriels que comptent lancer ses différentes filiales agroindustrielles.», à indiqué le ministre, à cette occasion.

Vita Holding prévoit, en effet, de réaliser d’autres projets d’investissement dans les années à venir, eu égard à la dynamique que connaît ce secteur.

Dans ce cadre, la société Kenz Maroc, filiale du groupe du groupe intervenant dans la minoterie et la semoulerie, vient de signer un protocole d’accord avec le ministère portant sur le lancement, à partir de 2023, d’un nouveau projet d’extension de son activité de semoulerie. Ce dernier nécessitera un investissement de 250 MDH et permettra de générer quelque 80 nouveaux emplois. Le groupe envisage également une extension de son unité de fabrication de pâtes alimentaires et de couscous avec la mise en place, dans les années à venir, de nouvelles lignes de production.

À noter que le groupe dispose d’une capacité d’écrasement totale de 8.000 quintaux par jour (5.600 quintaux de blé tendre et 2.400 quintaux de blé dur). Sa capacité globale de stockage des céréales (en silos et en entrepôts) s’élève à 1,2 million de quintaux. Par ailleurs, sa plateforme de stockage de céréales, d’une capacité de 48.000 tonnes, assure au groupe une autonomie d’environ six mois en termes d’approvisionnement en blé. Selon les projections arrêtées à l’horizon 2025, année où les installations industrielles atteindront leur pleine capacité, 40% du chiffre d’affaires de Kenzpat proviendront des marchés de l’export.

Le Maroc dans le top 5 des plus grands marchés africains
Le Maroc se positionne désormais parmi le top 5 des plus grands marchés africains en matière de levées de fonds et de transactions dans l’agroalimentaire, selon le rapport sur le financement des start-ups agroalimentaires, intitulé «Africa agrifoodtech investment 2022», qui a été publié par la société américaine de capital-risque «AgFunder».

À noter que l’agroalimentaire en Afrique représente moins de 1% du marché mondial de l’agroalimentaire. Une étude détaillant ces données a été menée par AgFunder, l’une des sociétés de capital-risque les plus actives au monde dans le domaine des technologies alimentaires et agricoles, en collaboration avec British international investment (anciennement CDC Group).

Ce dernier représente un investisseur d’impact basé au Royaume-Uni, jouissant de plus de 70 ans d’expérience, qui soutient la croissance durable et à long terme des entreprises en Asie du Sud et en Afrique. Le partenariat inclut la banque de développement néerlandaise FMO Ventrues qui encourage également la croissance durable du secteur privé dans les pays en développement et les marchés émergents, et ce, en investissant dans des projets d’avenir et au potentiel avéré.

Selon les données recueillies auprès de 119 entreprises participantes, les levées de fonds en Afrique ont atteint 482,3 millions de dollars en 2021, contre 185 en 2020. Les entreprises agroalimentaires africaines ont collecté un total de 1,1 milliard de dollars depuis 2017. Si on devait analyser les avancées de chaque pays africain, il en ressort que l’Égypte a collecté en 2021, le plus d’investissements agroalimentaires, soit 186,1 millions de dollars, suivie du Nigéria, du Kenya et de l’Afrique du Sud avec, respectivement, 147,8 ; 88,5 ; et 22,1 millions de dollars. Le Maroc se classe en quatrième position avec 15,4 millions de dollars. Signalons enfin que le Royaume figure dans le top 5 des pays africains avec 7 transactions (4,7% du total), après le Nigéria (38 transactions/25,3% du total), l’Égypte (36/24%), le Kenya (32/21,3%) et l’Afrique du Sud (14/9,3%).

Présentation de “vita holding”

La société Kenzpat est une entreprise nouvellement créée, dont le principal actionnaire est «Vita Holding». Celle-ci regroupe plusieurs entreprises, dont certaines opèrent dans différents maillons de la chaîne de valeur de la transformation des céréales. Il s’agit de «Vita grain» et «Grain» (négoce et stockage des céréales), «Kenz Maroc» (minoterie et semoulerie) et «Vita dis» (distribution).

Kenza Aziouzi / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page