Maroc

« Grand Marrakech » se voit confier la mission de la gestion et la valorisation des déchets ménagers

 
Un communiqué de la commune urbaine de Marrakech indique que le Conseil communal de Marrakech a confié la mission de la gestion, l’enfouissement et la valorisation des déchets ménagers et assimilés à l’Etablissement de coopération intercommunale « Grand Marrakech ». Cette décision rentre dans le cadre de la mise en œuvre des prérogatives de cet établissement, dont le conseil a élu récemment ses organes dirigeants.
 
L’Etablissement de coopération intercommunale, Grand Marrakech, composé de l’ensemble des communes territoriales de la préfecture de Marrakech, représente un cadre juridique de coopération entre les communes. Il vise à exploiter et rationaliser les dépenses à travers le partage des mécanismes et des techniques dans le domaine du traitement et la valorisation des déchets ménagers et assimilés.
 
La cérémonie de passation de pouvoirs entre le Conseil communal de Marrakech et l’Etablissement de coopération intercommunale Grand Marrakech s’est déroulée jeudi, en présence notamment du président du Conseil communal, Mohamed Larbi Belcaid, le président du Conseil du Grand Marrakech, Abderrazak Ahlouch, le directeur régional de l’environnement à Marrakech, des représentants de la wilaya de la Région Marrakech-Safi, le chef de la division des Collectivités locales, le chef de la division des Finances locales, le représentant du service de l’environnement et le représentant du trésorier communal de Marrakech.
 
Inauguré en janvier 2019, le Centre d’enfouissement et de valorisation (CEV) des déchets ménagers et assimilés de Marrakech a été réalisé, conformément aux normes environnementales, avec l’appui financier du secrétariat d’Etat chargé du Développement durable (SEDD) avec un investissement de 131 millions de dirhams (MDH), dont 60 MDH pour l’achèvement de la première phase du CEV, et 30 MDH pour l’unité de tri.
 
En effet, ce centre reçoit quotidiennement 900 tonnes de déchets pendant plus de 20 ans d’exploitation et environ 70 tonnes de déchets ménagers des collectivités territoriales limitrophes et ce dans le cadre de la Convention sur l’exploitation conjointe du CEV en plus des déchets d’institutions privées. Il permettra d’atteindre un pourcentage de valorisation d’environ 39% des déchets, incluant le recyclage et la réutilisation (fer, verre, plastique, papier, etc.), la production d’engrais organiques et de combustibles de substitution.


Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page