Maroc

Éducation : nouveau round de discussions avec les syndicats

Le ministre de l’Éducation nationale, de l’enseignement, du préscolaire et des sports, Chakib Benmoussa, a tenu une réunion, mercredi à Rabat, avec les représentants des syndicats d’enseignement les plus représentatifs pour discuter d’une série de dossiers dont la révision du statut des fonctionnaires du ministère.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions de l’accord signé entre le ministère de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports et les cinq syndicats d’enseignement les plus représentatifs, dans le cadre du dialogue social sectoriel.

Dans une déclaration à la presse, M. Benmoussa a souligné que l’ambition est de renforcer davantage le dialogue social, dans un contexte marqué par la volonté commune des différentes parties pour faire aboutir le chantier de la réforme de l’éducation.

Cette réunion a été l’occasion de mettre sur pied un comité de révision du statut des fonctionnaires du ministère de l’Éducation nationale, a indiqué le ministre, notant que la création d’un statut avantageux et unifié englobe l’ensemble des catégories de la famille de l’éducation.

Une première rencontre technique relative au statut des fonctionnaires du ministère se tiendra prochainement, a précisé le responsable gouvernemental.

De son côté, le secrétaire général de la Fédération libre de l’enseignement, affiliée à l’Union générale des travailleurs du Maroc, Youssef Alakouch, a estimé que cette rencontre permettra de renforcer davantage la confiance et le dialogue entre les diverses composantes du système éducatif, afin de répondre aux problématiques du secteur.

Signé le 18 janvier dernier, l’accord prévoit une batterie de mesures en relation avec les dossiers sur la table du dialogue, en l’occurrence la révision du statut actuel des fonctionnaires du ministère de l’Éducation nationale et la mise en place d’un statut unifié qui englobe l’ensemble des catégories du système éducatif, ainsi que le règlement de plusieurs dossiers revendicatifs prioritaires. Il s’agit notamment des questions liées aux cadres de l’administration éducative, des conseillers en orientation et planification pédagogique, des enseignants du primaire et du collégial chargés hors de leur cycle, des cadres d’enseignement titulaires de diplômes supérieurs ou de doctorat.

Il s’agit aussi de la programmation de l’examen des autres dossiers revendicatifs présentés par les cinq syndicats les plus représentatifs et la poursuite du dialogue au sujet du dossier des cadres des Académies régionales d’éducation et de formation (AREF).

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page