Maroc

Finances publiques: le déficit budgétaire prévu à 6% en 2022 (HCP)

Le déficit budgétaire devrait se situer à 6% du produit intérieur brut (PIB) au titre de l’année 2022, contre 6,3% attendu en 2021, selon les prévisions du Haut-Commissariat au plan (HCP).

« Sous l’hypothèse du maintien de l’effort d’investissement du Trésor à près de 6,2% du PIB, les finances publiques devraient connaitre un déficit budgétaire élevé malgré sa légère atténuation, pour se situer à 6% du PIB en 2022 au lieu de 6,3% attendu en 2021 », précise le HCP dans son Budget économique exploratoire 2022.


Les perspectives des finances publiques en 2022 « supposent la reconduction de la politique budgétaire en vigueur en 2021 » qui s’inscrit dans la continuité de l’effort d’investissement et du soutien de l’activité économique, souligne le HCP, notant que ces efforts, conjugués aux perspectives de la croissance, seraient insuffisants pour atténuer largement le déséquilibre budgétaire.

Néanmoins, poursuit la même source, le besoin de financement devrait poursuivre son allégement en 2022, sous l’effet de la reprise progressive des recettes fiscales, attribuable à la poursuite du raffermissement des activités non agricoles et au retour du dynamisme de la demande intérieure bénéficiant du taux modéré de l’inflation et du regain de confiance des opérateurs économiques.

Ainsi, les recettes fiscales devraient atteindre 18,2% du PIB en 2022 au lieu de 17,9% en 2021. Compte tenu du maintien des recettes non fiscales à 2,4% du PIB, les recettes ordinaires devraient se maintenir à près de 20,8% du PIB en 2022.

Parallèlement, les dépenses ordinaires devraient s’alourdir davantage en liaison avec la consolidation des efforts déployés pour la dynamisation de l’activité économique. Ainsi, pâtissant de la rigidité à la baisse des charges de fonctionnement, ces dépenses devraient atteindre 20,9% du PIB au lieu de 21% attendu en 2021.

Par ailleurs, le HCP fait savoir que le taux d’endettement du Trésor devrait poursuivre sa tendance haussière, passant de 76,4% du PIB en 2020, à 77,3% en 2021 puis à 79% en 2022.

Tenant compte de la dette extérieure garantie, qui devrait se limiter à 14,9% du PIB en 2022, la dette publique globale serait portée à hauteur de 93,9% du PIB au lieu de 92,7% attendu en 2021.

AK

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page