Maroc

Fès : un nouveau système de gestion de parking et de stationnement

La SDL Fès-Parkings entame son plan d’action et propose aux automobilistes un système de gestion de parking et de stationnement plus moderne et innovant Jeudi 12 novembre, la société a entamé l’exploitation, au niveau de l’arrondissement d’Agdal, de plus de 13.000 places de stationnement. S’inspirant de l’expérience des autres villes de grandes dimensions (Naples, Hamburg, Florence) ayant opté pour ce modèle, Fès-Parkings a mis en place des techniques de paiement qui ne recourent plus à la monnaie et sont modulables selon le besoin des automobilistes. En effet, la SDL doit mettre en place des techniques permettant un paiement à l’espace (PBS: Pay by Space), un stationnement avec des prix dynamiques (PDP, Parking Dynamic Pricing) et une gestion active de la demande de transport (ATDM, Active Transport Demand Management). Pour Yann Inghilesi, DG de la SDL Fès-Parkings, «notre mission est de gérer les espaces de stationnement comme ressource limitée dans l’intérêt de la collectivité, d’une façon équitable, économiquement viable, durable et capable d’anticiper les besoins de développement de la ville». En effet, l’impossibilité de trouver un stationnement a un impact négatif sur la profitabilité des commerces, le niveau de pollution, la valeur des résidences et des immeubles, ainsi que la qualité de la vie des citoyens. «La SDL va permettre un stationnement serein et sécurisé, à travers une signalisation rigoureuse, un contrôle mobile et télé-opéré avec un comptage rationalisé», ajoute-t-il. Comme pour le reste des SDL du royaume, le conseil d’administration de la SDL Fès-parkings est présidé par le wali de la région.

Tarifs et modalités de payement
Les tarifs standards pour les passagers ou visiteurs de la ville sont de 2 DH pour une heure, 6 DH pour 4 heures et 20 DH pour une journée entière. Notant que la société a élaboré des offres d’abonnement aux citoyens de la ville leur permettant de bénéficier de plusieurs privilèges et de payer au tarif le moins cher. En effet, la plateforme digitale mise en place par la SDL permet aux automobilistes de payer leur stationnement par seconde. L’automobiliste pourra, via son téléphone, recharger sa carte, mais aussi prolonger ou réduire la durée de son stationnement. La société doit également permettre aux automobilistes de payer, de réserver des espaces (dans les parkings avec barrières) et de connaître la durée exacte du stationnement via smartphone. Des cartes prépayées des parkings seront également disponibles. Le tarif de stationnement sera débité automatiquement de la carte pré-payée ou carte d’abonnement de l’automobiliste. Les tarifs d’abonnement varieront de 160 DH/mois (1.600 DH/an) pour les zones résidentielles ou professionnelles uniquement, et peuvent aller jusqu’à 360 DH/mois (3.600 DH/an) pour le droit de stationnement illimité. Les responsables de la commune précisent en général que les offres d’abonnement permettent aux citoyens un stationnement à 5 DH la journée. En cas d’infraction ou de non-paiement des redevances de stationnement, les usagers pourront désormais régulariser leur situation dans un délai de 48 heures, suivant la remise de la contravention, et ce, en payant une pénalité de 2 DH pour chaque heure de retard. Si les usagers dépassent ce délai, le montant de la pénalité sera multiplié par 50 pour chaque heure de stationnement non payée.


Insertion des anciens gardiens
La SDL vient d’entamer une large campagne de communication et d’animation sur le terrain, avec la distribution de 120.000 flyers, des affichages publicitaires, des capsules vidéo pour l’utilisation des différents canaux disponibles et un centre d’appel, outre un guichet de service destiné au public. Pour l’insertion les gardiens de parkings qui exercent actuellement sous contrat avec la commune, la nouvelle SDL a contacté les 120 gardiens déclarés officiellement par les anciens délégataires. Notant que depuis le dernier recensement des gardiens de la SDL, le nombre de gardiens s’est multiplié par cinq pour atteindre actuellement plus de 500 gardiens informels.

Place Florence : l’aménagement d’un parking de 500 places
Selon les clauses du CPS, la société chargée de ce service devra investir, dans un premier temps, une enveloppe de 74 MDH pour la construction d’un parking de deux étages en sous-sol au niveau de la place Florence (centre-ville) d’une capacité de 500 voitures. À cet égard, les responsables de la société ont dévoilé que les études seront lancées avant la fin de l’année pour identifier les options techniques. Alors que la société dispose de 10 mois pour le lancement effectif des travaux d’aménagement et de 18 à 30 mois pour la réalisation du projet.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page