Maroc

Fès-Meknès: l’offre intégrée de la SMIT pour la relance de l’investissement touristique

Ce plan d’action, visant la relance de l’investissement à Fès-Meknès, permettra de définir la trajectoire de relance touristique de la Région sur le moyen (2030) et le long terme (2035).

La Société marocaine d’ingénierie touristique (SMIT) va bientôt lancer une étude pour l’amélioration de l’attractivité de l’investissement touristique de la destination Fès-Meknès. Ce projet, qui devrait mobiliser une enveloppe de 2,5 MDH, prévoit de dresser un diagnostic global et de relever les dysfonctionnements actuels afin de pouvoir proposer un plan d’action pour la relance de l’investissement dans la Région.

Ce plan d’action devra tracer la trajectoire de relance du secteur sur le moyen (2030) et le long terme (2035) sur la base des problématiques identifiées dans la phase diagnostic.

Une destination culturelle, historique et de bien-être
La Région fait partie des huit destinations touristiques identifiées dans le cadre de la Stratégie touristique nationale «Territoire Maroc centre». Elle ambitionne de se positionner en tant que destination du voyage aux sources de la culture, de l’histoire et du bien-être, grâce à une complémentarité forte entre les sites de Fès, Meknès et Ifrane.

C’est ainsi que l’ambition pour la Région se résume en trois points majeurs : la positionner au niveau international, et en faire un véritable relais de croissance sur le culturel, et ce, en adoptant une trajectoire similaire à celle de la destination «Marrakech», sur le moyen (2030) et long terme (2035). La Région devra également jouer la carte de l’authenticité, de l’identité, de la découverte du patrimoine et de la culture, de la qualité de l’hébergement et de la restauration.

Il est ainsi question d’assurer le développement d’une offre d’hébergement de qualité, compétitive et attractive afin d’attirer des enseignes prestigieuses et emblématiques, tout en veillant au respect de son cachet spécifique.

Cette vision ne saurait être concrétisée sans accentuer la complémentarité de l’offre avec les territoires voisins, à travers une diversification des produits proposés entre le produit nature dans l’arrière-pays (à Ifrane) et les produits culturels du bipôle (à Fès et Meknès), le tout dans la perspective d’une expérience touristique intégrée et diversifiée. Pour concrétiser ce positionnement, un volume d’investissement touristique conséquent a été arrêté (19 MMDH), sur la période 2011-2020, plaçant la région au 2e rang national en termes d’objectifs d’investissement pour les destinations culturelles.

La réalisation de ces projets structurants devait accompagner la croissance de la destination et en faire la troisième sur le plan national, après le pôle Casablanca-Rabat et Marrakech.

Des performances mitigées… bien loin des objectifs
Forte d’une histoire et d’une culture à la fois riches et diversifiées, la Région Fès-Meknès bénéficie d’un avantage considérable en matière de patrimoine. La période 2010-2019 se caractérise par une évolution positive des indicateurs touristiques avec une progression moyenne annuelle de 4% pour les arrivées (879.000 touristes) et 3% pour les nuitées (1,6 million de nuitées) à fin 2019, sans pour autant atteindre les objectifs escomptés de quatre millions de nuitées.

Il faut dire que la Région est pénalisée par un taux d’occupation qui reste faible (32% à fin 2019). Ses performances touristiques restent ainsi mitigées avec, sur cette même période, une durée moyenne de séjour ne dépassant pas les deux jours.

Manque d’attractivité pour l’investissement
Malgré les importantes potentialités dont elle dispose, Fès-Meknès souffre d’un manque d’attractivité de l’investissement touristique. Des projets, prévus dans le cadre de la Stratégie nationale du tourisme, n’ont pas pu être concrétisés pour cause de difficulté de mobilisation du foncier ou encore de manque d’intérêt de la part des investisseurs touristiques (Oued Fès, Constellation de Resorts). La destination demeure dans l’attente d’un déclic qui la hisserait à hauteur des destinations les plus attractives pour l’investissement.

«Pour y arriver, il faudrait promouvoir son attractivité, et drainer plus d’investissements touristiques à même d’apporter des infrastructures performantes, des concepts différenciateurs et des services attractifs», précise la SMIT. La promotion touristique – auprès des investisseurs et autres acteurs du tourisme et des loisirs – suppose la mise en place d’un plan d’intervention en adéquation avec les valeurs et les atouts de la destination.

L’objectif étant de valoriser l’offre et de l’adapter aux attentes des différentes clientèles afin d’ériger la Région en tant que destination touristique à part entière.

3,3 MMDH d’investissements entre 2011-2019
Le bilan de la période 2011-2019 fait ressortir un investissement global mobilisé de 3,3 MMDH dans la Région Fès-Meknès, soit un montant moyen annuel de 300 MDH, en deçà des autres destinations culturelles, avec un taux de performance bien loin des ambitions. Les investisseurs de profil «particulier» dominent avec 72% contre uniquement 19% pour les groupes structurés privés.

L’investissement public représente 2% des réalisations et accompagne le positionnement en culture de la destination (valorisation des médinas de Fès et Meknès et développement d’offres nature). Quant aux capacités réalisées, elles sont concentrées à plus de 30% au niveau des catégories low cost (1 étoile, 2 étoiles et hébergement rural).

Le parc hôtelier réalisé reste ainsi dominé par un mode de gestion en propre (86%), bien loin des autres destinations avec à peine 7% de chaînes internationales et autant de chaînes nationales.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page