Maroc

Fès-Meknès : la CGEM se penche sur l’élaboration d’un plan de relance

Le président de la Confédération générale des entreprises du Maroc, Chakib Alj, s’est réuni, les 8 et 9 avril, avec les opérateurs économiques de la région Fès-Meknès. La rencontre a été consacrée principalement à l’évaluation de la situation des entreprises de la région et à l’élaboration d’un plan d’action pour contribuer à relancer l’économie de la région.

Le président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Chakib Alj, s’est réuni, du 8 au 9 avril 2021, avec des représentants des entreprises membres de la Conféredération de Fès-Taza et Meknès-Ifrane. Cette rencontre, dédiée principalement à l’évaluation de la situation des entreprises de la région, a été l’occasion de présenter la situation de plusieurs secteurs économiques, industriels et de services. Elle s’est également penchée sur les principaux problèmes auxquels les sociétés et les entreprises concernées sont confrontées, notamment en raison des répercussions de la pandémie de la Covid-19. Il s’agissait enfin pour Alj et ses interlocuteurs de connaître davantage les aspirations des entreprises pour l’avenir. Les membres de la CGEM se sont aussi arrêtés sur les difficultés rencontrées par les entreprises dans leurs relations avec un certain nombre de partenaires économiques étrangers à cause de la paralysie générale dans plusieurs pays et la perturbation de certains secteurs à l’étranger.


«L’objectif de cette rencontre est de déterminer l’ensemble des propositions de mesures de soutien à même de permettre la sauvegarde et la relance des secteurs fortement impactés par la crise», précise Chakib Alj, avant de préciser que «les échanges avec les opérateurs de la région ont porté sur la situation économique et les difficultés liées à la pandémie dans des secteurs comme le tourisme, l’artisanat, l’agroalimentaire et le textile».

Il a été, également, question des chantiers à activer dans la perspective d’une relance effective, saine et durable, notamment la préférence nationale, la promotion du «made in Morocco» et la lutte contre l’informel. À cet égard, le président de la CGEM a assuré que son département œuvre en étroite collaboration avec toutes les institutions nationales concernées par l’économie, afin de surmonter efficacement les difficultés actuelles, et ce, afin d’apporter le soutien et l’accompagnement nécessaires à toutes les sociétés et les entreprises concernées, de manière à résoudre les problèmes selon une vision claire et globale, à la hauteur des aspirations des acteurs économiques régionaux.

Rappelons que la crise de Covid-19 à impacté plus de 80% des entreprises de la région qui ont déclaré avoir arrêté leurs activités définitivement ou temporairement. Concernant l’impact de la crise sur les principaux secteurs employeurs de la région, on retrouve le tourisme en première position avec 100% de fermetures, suivi par l’industrie (hors textile) avec 75% de fermetures définitives et 15% temporaires, puis l’industrie textile avec 60% de fermetures définitives et 30% temporaires. Les principales raisons de l’arrêt des entreprises sont la rupture de la chaîne d’approvisionnement et l’absence de commandes. Il est également à noter que la crise a engendré la fermeture de TPE (60%), de PME (36%) et de grandes entreprises (4%) dans la région.

Cette rencontre, qui a permis aux opérateurs de se pencher sur les problèmes les plus importants auxquels est confrontée l’économie de la région, et de déterminer les orientations et les stratégies à adopter afin de surmonter les obstacles existants, va permettre à la CGEM d’élaborer un plan d’action pour contribuer à relancer l’économie locale. 

Mehdi Idrissi / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page