Maroc

Fès. la ville se penche sur le numérique dans la santé et l’agriculture

Une journée d’étude placée sous le thème «Le numérique, facteur de développement» a réuni, la semaine dernière, des experts, des chercheurs et des institutionnels en plus d’entreprises spécialisées dans l’innovation numérique dans les domaines de l’agriculture et de la santé.


Des experts, des chercheurs et des institutionnels ont participé, la semaine dernière, à une journée d’étude sur les enjeux et défis numériques auxquels la région  doit faire face ainsi que les opportunités qu’elle doit saisir. Cette rencontre, organisée par le Rotary Club de Fès, en partenariat avec le CRI de la région, autour du thème «Le numérique, facteur de développement», a accueilli deux entreprises spécialisées dans l’innovation numérique dans les domaines de l’agriculture et de la santé. Il s’agit de la société InnovSanté, qui a présenté son invention Pass’Care, passeport de santé numérique. Ce Pass’Care, qui ressemble à n’importe quelle carte de fidélité, contient l’intégralité du dossier médical de l’individu (derniers résultats de prise de sang, éventuelles allergies, opérations chirurgicales subies…) Le Pass’Care est utilisable à l’étranger et est disponible dans toutes les langues, accompagnant ainsi son propriétaire. Les informations sont consultables via un logiciel informatique, et ce par l’ensemble des professionnels de santé. «Avec cette invention, c’est le patient qui est au centre de son dossier médical», souligne Adnan El Bakri, fondateur d’InnovSanté, la start-up qui a mis au point ce passeport de santé connecté.

Pour l’application de cette technologie, la société doit passer par des relais comme les caisses des assurances maladies, le ministère de la Santé et les hôpitaux. Lancée en 2016, la société recense actuellement 13 salariés à temps plein. Elle a réussi à nouer plusieurs partenariats en France qui permettent de couvrir plus de 400.000 personnes. Ce service, qui s’inscrit dans la médecine dite 5P (préventive, personnalisée, participative, prédictive et de précision), a pour but de rendre efficient le partage des informations e-santé, d’interconnecter autour du patient tous les professionnels médicaux et paramédicaux, d’individualiser le suivi des patients, de faciliter la coordination des soins et de générer d’importantes économies de santé publique.

S’agissant du volet agriculture, la journée d’étude sur Les enjeux et défis numériques a notamment mis en lumière la société ITK qui a présenté son projet ambitieux pour l’agriculture connectée. Fondée il y a 15 ans, ITK s’est spécialisée dans le développement d’outils d’aide à la décision pour les agriculteurs et la production d’appareils de mesure en temps réel. Bien positionnée sur le marché mondial de l’agriculture connectée actuellement, elle intervient autant dans les domaines de la culture des terres (plus d’un million d’hectares) que de l’élevage (plus de 350.000 vaches connectées dans le monde). «Notre mission première est de proposer aux exploitants agricoles des recommandations prévisionnelles en vue d’engager leurs actions au meilleur moment pour une productivité optimale», explique Estelle Mougeot, représentante de la société ITK. La modélisation des systèmes biologiques permet aux chercheurs d’ITK de réaliser les simulations nécessaires à ces prévisions. Par exemple, les phases de fécondité des vaches connectées peuvent, par ce procédé, être anticipées avec une grande précision.

L’activité d’ITK étant essentiellement basée sur la recherche et développement (R&D), son effectif se compose majoritairement de docteurs (40%) et d’ingénieurs (55%). L’entreprise réalise 10 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel avec une clientèle à 94% étrangère.

Des études consacrées à l’UE et aux États-Unis montrent que la croissance économique de ces dernières années repose dans une large mesure sur le numérique.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page