Maroc

Entre l’Europe et l’Afrique, le Maroc constitue une véritable barrière contre l’immigration clandestine

Compte tenu de sa position géographique, au carrefour de l’Europe et de l’Afrique, le Maroc est un acteur fondamental pour l’Espagne en matière de contrôle de la migration, a souligné le président du gouvernement espagnol, Perdo Sanchez.

 
De par sa position géographique stratégique, le Maroc constitue un trait d’union entre l’Afrique et l’Europe. D’abord un pays de passage des Africains désireux de rejoindre l’autre rive de la Méditerranée, ensuite un pays de résidence pour des milliers d’étrangers en provenance, notamment des pays de l’Afrique subsaharienne, le Maroc est considéré par l’Espagne comme l’acteur fondamental en matière de contrôle de la migration et de lutte contre l’immigration clandestine. 


«Le Maroc est un pays sûr, un pays avec lequel nous sommes en train de collaborer -dans plusieurs domaines- et, pour nous, il est logiquement un pays fondamental en matière de contrôle de la migration», a souligné Pedro Sanchez, lors d’un entretien à la radio Cadena Ser.

Le chef de l’Exécutif espagnol a souligné que l’Espagne, qui fait face au vieillissement de sa population, est un pays qui a besoin d’une immigration « légale et ordonnée ». 

Il a, par ailleurs, défendu sa décision d’accueillir les 630 migrants secourus en juin dernier en Méditerranée par le bateau l’Aquarius, soulignant que cette initiative a constitué un appel à l’ensemble des pays de l’Union européenne (UE) pour traiter la problématique migratoire comme une « question européenne ».

Il a fait savoir, en outre, que l’Espagne est actuellement en train de travailler avec les principaux pays de l’UE dans le but « d’institutionnaliser et normaliser » la répartition des migrants qui arrivent en Europe entre certains États de l’union.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page