Maroc

Ecoles de l’AEFE: les paiements du 3e trimestre font jaser

Le paiement des frais de scolarité du 3e trimestre est actuellement au cœur d’une controverse entre, d’une part, le Groupement de gestion des établissements de l’Association pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) de Casablanca–Mohammedia, et les associations de parents d’élèves de l’autre. Après la fermeture, le 16 mars, des établissements et le début du confinement, des associations de parents d’élèves ont saisi Jean-Michel Blanker, ministre de l’Éducation nationale français, et toutes les autorités compétentes au sujet des préoccupations des familles relatives à ces frais de scolarité, tandis que d’autres ont préféré entamer des pourparlers directs avec la direction de l’AEFE.

Des lettres sans réponse
Dans la lettre que les trois conseillers consulaires Union des Français de l’étranger (UFE) de la circonscription du Consulat général de France à Casablanca ont envoyée à Blanker, ces derniers lui ont clairement signifié que la situation économique locale, impactée par le Covid-19, inquiète de nombreuses familles qui se demandent si elles auront les moyens financiers de régler les frais de scolarité à l’avenir. Que certaines d’entre elles, beaucoup plus impactées, se demandent même si elles vont pouvoir régler le 3e trimestre de l’année en cours. Une dernière échéance pour laquelle elles appellent à la mise en place de facilités de paiement afin d’y faire face, comme ce qu’a fait la mission laïque (OSUI).


Au même moment, certaines autres associations ont entamé des discussions directes avec la direction de l’AEFE. Des pourparlers à travers lesquels elles ont pu enregistrer deux avancées. D’abord, le directeur de l’AEFE a demandé aux DAF des établissements en gestion directe (EGD) «d’examiner avec la plus grande attention et la plus grande bienveillance les demandes des familles qui feraient état de difficultés économiques et de mettre en œuvre toutes les dispositions possibles d’échelonnement des paiements». Ensuite, elles ont pu pousser l’AEFE à engager une réflexion avec les autorités françaises pour passer en revue les mesures d’ensemble et apporter une réponse globale qui permettra d’accompagner les établissements et les familles afin de surmonter cette crise et aider à la relance des établissements lors de leur réouverture (voir interview d’Hélène Le Gal, ambassadrice de France au Maroc, en pages 17-18-19).

Une décision sans concertation
Alors que tout ce monde attend les réponses de Jean-Michel Blanker et des autorités françaises également impliquées dans la gestion de ce dossier, dont le Quai d’Orsay, les factures du 3e trimestre ont été envoyées en fin de semaine sans aucune concertation. Pour justifier leurs émission et envoi, il y est notamment spécifié que l’enseignement dispensé par les établissements relevant de l’AEFE ne s’est jamais arrêté.

«Dès le début de la crise du Covid-19, l’ensemble des personnels de l’établissement se sont mobilisés pour mettre en place un dispositif de continuité pédagogique permettant la poursuite des enseignements. Il convient de souligner que cet enseignement à distance n’est pas un enseignement de substitution ou de révision mais bien la poursuite des apprentissages sous d’autres formes. Toute la communauté enseignante ainsi que les services administratifs et techniques sont mobilisés pour réussir la continuité pédagogique et l’organisation qu’elle implique. C’est pourquoi la facturation du 3e trimestre est essentielle pour la viabilité des dispositifs mis en œuvre par l’établissement et ses personnels».

La date limite de paiement est fixée au 22 avril. Tout en demandant de bien vouloir la respecter, le Groupement de gestion Casablanca–Mohammedia déclare qu’«une attention toute particulière sera apportée à l’étude du dossier des familles qui rencontreraient des difficultés financières à cause de la crise du Covid-19, car nous sommes conscients des conséquences de la pandémie sur les économies des pays et par conséquent sur la situation de leurs citoyens». Il invite ces familles à contacter rapidement le service de la caisse (caisse@lyceelyautey.org) pour étudier les modalités de paiement.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page