Maroc

Dossier Monde rural. Disparités territoriales et sociales: une évaluation à mi-parcours

La Commission nationale de développement de l’espace rural et des zones de montagne a décidé de lancer, durant l’exercice 2021, une évaluation à mi-parcours du Programme de réduction des disparités territoriales et sociales afin de s’enquérir sur ses effets et impacts.

Parmi les programmes sur lesquels le monde rural table actuellement pour rattraper son retard sur le plan des indicateurs sociaux figure le Programme de réduction des disparités territoriales et sociales (PRDTS) en milieu rural. Réuni le 24 janvier 2021, le comité national de ce programme vient de dresser son bilan des actions. À ce titre, une enveloppe de 27 milliards de dirhams a été mobilisée pour la période de 2017-2020, soit 6.982 projets et actions qui ont été lancés au niveau des collectivités territoriales en milieu rural, pour la même période, dont 4.145 sont déjà achevés. La session des réunions de la Commission nationale de développement de l’espace rural et des zones de montagne (CNDERZM), avec les douze régions du royaume, tenues du 13 au 15 janvier 2021, a fait ressortir un achèvement des travaux de construction et d’aménagement de routes et pistes sur 9.271 km. L’exécution est poursuivie sur 3.074 km ainsi que la réalisation de 132 ouvrages d’art.


Éducation et santé
Dans le détail, le programme a permis la réalisation de 2.179 opérations portant sur la construction, l’extension et la réhabilitation de l’infrastructure éducative, dont 1.480 achevées et 514 opérations d’achat et d’acquisition de matériaux et équipements, portant essentiellement sur le transport scolaire et l’équipement des établissements scolaires, ont été effectuées. Outre l’infrastructure éducative, le programme a contribué à la réalisation de 536 opérations portant sur la construction, l’extension et la réhabilitation de l’infrastructure de santé de base, dont 378 opérations achevées, en plus de 737 opérations d’achat et d’acquisition d’ambulances et d’unités mobiles et équipement de centres de santé et dispensaires ruraux.

Eau potable et électrification
En ce qui concerne l’eau potable, le programme a permis la réalisation de 378 systèmes d’Adduction d’eau potable (AEP), dont 207 achevés et 15.143 opérations de branchements individuels, mixtes et par bornes fontaines, dont 7.943 achevées. Le secteur de l’AEP a également connu l’achèvement de la réalisation d’opérations d’extension du réseau sur environ 644 km. Quant à l’électrification, elle a couvert 738 villages dont les travaux sont achevés pour 667 villages, et extension du réseau sur environ 784 km, dont 547 km achevés. Aussi, et pour conforter son bilan, la CNDERZM a décidé de lancer, durant l’exercice 2021, une évaluation à mi-parcours du PRDTS afin de s’enquérir sur les effets et impacts des projets et actions lancés et établir la feuille de route des éventuelles améliorations en quête de la pertinence des investissements ciblés sur la réduction des disparités.

Ciblage des communes les plus démunies
Lancé en 2017 par le roi Mohammed VI, le PRDTS concerne quatre plans d’action annuels en cours de mise en œuvre et un autre en cours de lancement pour l’année 2021. Aujourd’hui, ce programme cible essentiellement les communes territoriales les plus démunies et vise la réduction des gaps territoriaux en matière d’infrastructures, de désenclavement et d’accès aux services sociaux de base, notamment en termes d’éducation, santé, alimentation en eau potable (AEP) et électricité au niveau de 73 provinces et préfectures, soit l’équivalent de 1.253 communes rurales et 24.290 douars. Au total, il s’agit d’une cible constituée de 12 millions d’habitants dans les 12 régions du royaume. Actuellement, la gouvernance du Programme de réduction des disparités territoriales et sociales repose sur le cadre institutionnel défini par la Stratégie nationale de développement de l’espace rural et des zones de montagne, avec la mise en place d’instances de gouvernance au niveau National et Régional.

Mode de gouvernance
Présidée par le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts et composée des secrétaires généraux des Départements ministériels concernés par le programme, la Commission nationale de développement de l’espace rural et des zones de montagne est chargée du pilotage national du PRDTS. Les commissions sont présidées par les walis et présidents des Conseils régionaux et composées des gouverneurs des préfectures et provinces des Régions, le Conseil régional, les Délégations et Directions régionales des départements ministériels concernés par le Programme. Depuis 2017, la CNDERZM tient annuellement treize réunions consacrées à l’examen et à la validation des plans d’actions annuels élaborés par les douze Commissions régionales de développement de l’espace rural et des zones de montagne, ainsi qu’une réunion de mise au point globale, réunissant les ministres des secteurs ciblés par le PRDTS et l’ONEE. La gouvernance du PRDTS repose sur un concept mettant en avant les régions, qui contribuent à hauteur de 40% au financement et assurent l’essentiel de l’ingénierie des projets proposés. Dans ce dispositif, l’État assure l’accompagnement financier à hauteur de 60% des plans d’action régionaux à travers le Fonds pour le développement rural et des zones de montagne, l’INDH et le budget de l’ONEE et veille sur les objectifs du programme. 

Yassine Saber / Les Inspirations Éco Docs

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page