Maroc

Dossier Casa-Settat. Les projets qui font une grande région

Locomotive de l’économie nationale, la Région de Casablanca-Settat est un chantier à ciel ouvert. Pour la rendre plus attractive, plus conviviale et plus dynamique, plusieurs grands projets structurants sont en cours de réalisation. Ces projets concernent le cadre de vie, l’économie, l’infrastructure, le développement durable, la protection de l’environnement et le développement de nouveaux pôles urbains intégrés et inclusifs.

Hôtel Lincoln
La renaissance du mythique Hôtel Lincoln est amorcée. Le groupe REALITES, chargé de la réhabilitation, de la reconstruction et de l’exploitation de ce monument, a récemment annoncé que le démarrage effectif des travaux sur site a eu lieu en août 2021, le permis de construire ayant été obtenu en mars 2020. Avec un investissement de 330 MDH, ce bâtiment mystique rouvrira ses portes en 2025. Concernant le volet gestion du futur hôtel, REALITES a lancé un appel d’offres international qui a abouti à la désignation de Radisson Hotel Group à travers son enseigne de luxe, Radisson Collection, marquant ainsi la première implantation de cette marque d’hôtels d’exception dans le royaume.

Zone industrielle «Ahl Loghlam»
La zone industrielle “Ahl Loghlam” constitue un modèle important de zone respectant les principes du développement durable. Elle vise à mettre en place des activités économiques bénéficiant à la population, avec la possibilité de diversifier les opportunités en emploi et améliorer les conditions de vie de la population locale. Le parc Ahl Loghlam est le fruit d’une convention liant le ministère de l’Industrie, le Millenium Challenge Account et la région de Casablanca-Settat. Un projet d’envergure dont la valeur est estimée à 181 MDH. En complément, l’offre du parc industriel comprendra des surfaces foncières dédiées à la location et un bâtiment de services développé sur une superficie de près de 3.000 m². Dans le même sillage, une unité logistique de récupération des produits d’emballage est également prévue.

Ville nouvelle d’Anfa
C’est l’un des projets phares du groupe CDG porté par sa filiale, l’Agence d’urbanisation et de développement d’Anfa (AUDA), Casa Anfa est un projet d’aménagement urbain qui se développe au cœur de Casablanca sur une superficie foncière globale de plus de 350 hectares, sur le site historique de l’ancien aéroport d’Anfa. L’ambition portée par ce projet est d’offrir une nouvelle centralité urbaine moderne à la ville de Casablanca et qui permettra de rehausser le niveau urbanistique de la métropole et de la positionner à l’échelle internationale tout en répondant à ses besoins internes.

Parc de la Ligue Arabe
Après de longs mois d’attente, le parc de la Ligue Arabe a enfin rouvert ses portes. Les travaux de réaménagement, lancés en 2016 et officiellement achevés en 2019, ont mobilisé la bagatelle de 100 MDH. Cet investissement a été financé majoritairement par la commune de Casablanca (45 MDH), la DGCL (35 MDH) et la Région Casablanca-Settat (20 MDH). La gestion du parc, réhabilité par Casa-Aménagement, a été confiée à la SDL Casa Baia. L’entretien est assuré par Atelier Vert. La réhabilitation et la mise à niveau de cet espace historique de la ville de Casablanca s’est faite dans le respect des fondamentaux paysagers du début du siècle précédent, ainsi que les standards les plus contemporains en termes de respect de l’environnement et équipements techniques et de loisirs.

Parc zoologique Aïn Sebâa
L’ancien parc zoologique d’Aïn Sebâa, patrimoine casablancais depuis plus de 80 ans, est toujours en cours de réaménagement pour devenir un parc zoologique de dernière génération (Zoo-immersion). L’intérêt est de combler les besoins de la ville en matière d’équipement d’animation. En ce qui concerne le budget global du projet, il est estimé à 250 MDH. Il est financé par le ministère de l’Intérieur, à savoir la Direction générale des collectivités locales, à hauteur de 130 MDH, la commune de Casablanca (80 MDH) et la région de Casablanca-Settat (40 MDH). S’étalant sur une superficie de 10 hectares, ce projet ne comprend pas uniquement un zoo, étant donné que la moitié du foncier abrite un espace boisé de 5 hectares. Le reste est partagé entre le zoo à proprement dit (2,5 hectares) et le parc de jeux (2,5 hectares).

Pôle urbain de Mazagan
Le Pôle urbain de Mazagan (PUMA) est une illustration concrète de la nouvelle stratégie de développement des pôles urbains promue, à l’échelle nationale, par le ministère de l’Habitat et de la politique de la ville. Ce projet d’intérêt national résulte d’une volonté de prise en compte globale du territoire urbain et d’intégration associée à des dimensions économique, sociale et environnementale qui conditionneront la vie de ses futurs résidents. Ainsi, le Pôle urbain de Mazagan, situé près d’El Jadida, constituera une véritable cité au confluent du savoir et de l’innovation. Son aménagement permettra la création d’une zone urbaine modèle pour accompagner le développement économique et social de la région ; développer un éco-urbanisme tout en respectant les meilleurs standards écologiques du développement durable ; et enfin proposer une offre éducative innovante grâce à un pôle universitaire aux normes internationales. La culture ne sera pas en marge; en effet, PUMA intégrera des infrastructures clés en vue de renforcer l’attractivité de la province.

Grand théâtre de Casablanca
Le projet du Grand Théâtre est promu par les pouvoirs publics de la ville. Situé en plein cœur du quartier historique de la métropole, le Grand Théâtre de Casablanca se présente comme étant l’un des plus importants complexes culturels d’Afrique et du monde arabe. Espace multidisciplinaire dédié à tous les arts de la scène : théâtre, danse, musique, comédie musicale… ce haut lieu de la culture pourra accueillir, tout au long de l’année, des manifestations et spectacles culturels et artistiques de dimension internationale. Prouesse architecturale et urbaine, le Grand Théâtre dotera la place Mohammed V d’une nouvelle identité et fera figure d’icône de la ville de Casablanca.

Zenata Eco City
L’Eco-Cité Zenata contribuera à hisser la capitale économique et sa région au rang de grande métropole mondiale. D’envergure nationale, l’Eco-Cité est un modèle innovant utilisant des techniques de conception innovantes, notamment en matière urbanistique dans un souci permanent de préservation de l’environnement. Avec une situation stratégique, au carrefour des deux plus grandes villes du Royaume, Rabat et Casablanca, elle est réalisée par la Société d’Aménagement Zenata avec un investissement de 21 MMDH. Elle est au croisement de différents hubs, d’infrastructures routières et ferroviaires, logistiques et aériennes.

Aéroport international Mohammed V
L’aéroport Mohammed V est un hub régional, il représente la moitié du trafic passager global. Sa capacité actuelle est de 8 millions de passagers avec 14 millions de voyageurs et de 150.000 tonnes de fret par an à terme. Il est le principal aéroport du Maroc et le quatrième plus important en Afrique après ceux de Johannesbourg, du Caire et du Cap. Desservi par 50 compagnies régulières et relié à près de 100 destinations, l’aéroport a battu un record de fréquentation annuelle en franchissant, pour la première fois de son histoire, la barre des 10 millions de passagers en décembre 2019.

Zone industrielle Ouled Hadda
La zone industrielle d’Ouled Hadda s’étale sur 840 ha, entre l’ancien aéroport de Tit Mellil et l’aéroport de Nouaceur. Un premier portefeuille d’industriels, installés par voie de dérogations, représentatifs de diverses branches d’activité : IMME, emballages, matériaux de construction, etc. Un cadre de gouvernance pré défini : Partenariat Public-Privé pour aménager et valoriser la zone, Association des propriétaires de Ouled Hadda (AZIS), Casa Aménagement ; une convention spécifique a été établie fixant des principes d’engagements réciproques pour l’équipement du site.

Midparc
C’est la première zone franche dans la Région de Casablanca-Settat. La création de la Zone franche industrielle Midparc trouve son origine dans Medz ainsi que dans trois autres entreprises industrielles: ARSCO, CENAL and MASPIN, qui ont successivement réussi à s’implanter au Maroc pour des activités de développement dans les domaines de l’aéronautique et de l’électronique. Midparc est dédiée aux industries à forte valeur ajoutée : aéronautique et spatiale, électronique, activités liées aux systèmes de sécurité et de détection, médicale, métallique, métallurgique, électrique, électronique embarquée et systèmes de précision, et les services liés à ces activités. La création de Midparc s’inscrit dans le réseau de plateformes industrielles intégrées ou P2I en cours de constitution dans le cadre de la politique industrielle du royaume, à savoir le Pacte national pour l’émergence industrielle (PNEI), lancé en 2008 et poursuivi depuis par les gouvernements successifs.

Complexe  sportif Mohammed V
Le stade Mohammed-V fait partie d’un grand complexe sportif situé au cœur de la ville de Casablanca. Il fut inauguré le 6 mars 1955, il a aujourd’hui une capacité de 67.000 places. Il contient 24 portes. Il connaît la plus forte affluence au Maroc. Les travaux de réaménagement visant à draper le stade de ses nouveaux habits de stade urbain ont été confiés à la société de développement local Casa Aménagement. Le budget de ce projet de modernisation s’élève à 220 MDH. Il est cofinancé par le ministère de l’Intérieur à hauteur de 40 MDH, le ministère de la Jeunesse et des sports (130 MDH), la Commune de Casablanca (30 MDH) et la Fédération royale marocaine de football (20 MDH).

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO Docs

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page