Maroc

CRI Dakhla-Oued Eddahab : attribution d’un marché d’étude des opportunités entrepreneuriales pour 1,1 MDH

L’objectif pour le Centre régional d’investissement est de disposer d’une banque de projets, notamment en matière d’activités adaptées aux TPME et aux auto-entrepreneurs. Il est également question d’accompagner l’installation d’un écosystème entrepreneurial dans la Région. 

En vue de répondre aux besoins et attentes du tissu entrepreneurial de la Région Dakhla-Oued Eddahab, le Centre régional d’investissement (CRI) de ce territoire a procédé à l’attribution d’une étude portant sur les opportunités entrepreneuriales.

Pour le CRI, l’objectif de cette étude, qui nécessitera plus de 1,1 MDH, est d’accompagner l’installation d’un écosystème entrepreneurial dans la région. Il s’agit également d’encourager l’émergence d’un tissu d’entreprises économiquement viable, compétitif et porteur de développement économique et social. La finalité est de disposer d’une banque de projets, notamment en matière d’activités adaptées aux TPME et auto-entrepreneurs afin de mieux satisfaire les attentes des opérateurs économiques installés et potentiels, ainsi que les besoins de la population.

Cette étude se veut être aussi un mécanisme de développement permettant d’identifier les opportunités économiques de la Région en définissant les besoins et en hiérarchisant les priorités, en termes d’équipements et de services. Le tout en veillant à la convergence et à la mise en cohérence avec les politiques publiques nationales, les programmes sectoriels et le plan de développement régional en cours d’élaboration.

D’un délai d’’exécution de quatre mois, l’étude est scindée en quatre phases : concernant la première phase, elle porte sur le diagnostic et l’état des lieux. Les besoins du tissu économique seront identifiés pour accompagner les projets économiques et structurants de la Région, notamment la réalisation du port de Dakhla Atlantique, la station de dessalement d’eau de mer, l’irrigation de 5.000 ha et l’installation des zones logistiques…

Un benchmark par rapport au port Tanger Med
En complément de ces informations, une enquête auprès des professionnels et des grandes entreprises est prévue pour recueillir leurs attentes, aussi bien en termes de besoins en activités qu’en services. Les seconde et troisième étape de l’étude portent sur la réalisation d’un benchmarking par rapport à l’accompagnement des projets structurants et au dimensionnement des besoins actuels de la Région en TPME et auto-entrepreneurs.

Le benchmark sera opéré par rapport au port de Tanger Med aux caractéristiques similaires. Il s’agit aussi de mener une analyse stratégique des opportunités entrepreneuriales actuelles et futures dans les secteurs clés de la Région à savoir le tourisme, l’artisanat, l’agriculture, la pêche, les énergies renouvelables, l’industrie et la logistique. Ces opportunités entrepreneuriales s’articulent autour de plusieurs filières appartenant à ces secteurs d’activité et d’autres supplémentaires qui sont réalisables dans la Région.

À l’issue de cette étape, le cabinet retenu (depuis fin novembre 2022) produira aussi une cartographie détaillée des opportunités entrepreneuriales dans la Région tout en déterminant la nature, l’organisation et la structure des entreprises, TPME et auto-entrepreneurs, à mettre en place. Il s’agit aussi d’identifier les branches et les sous-branches d’activité susceptibles d’être implantées localement, en plus d’une banque de projets pour chaque filière identifiée.

Un Comité de pilotage et de suivi verra le jour
Par ailleurs, un Comité de pilotage et de suivi sera constitué. Nommé par le directeur du CRI en vue d’assurer le suivi de la réalisation de cette prestation, il devra également assurer la réception des travaux et prestations fournies. Il est à noter qu’en 2021, 1.651 sociétés ont été créées dans la Région Dakhla-Oued Eddahab, soit une augmentation de 25% par rapport à 2020 (1.320 créations).

S’agissant du montant de l’investissement total des projets validés par la CRUI en 2021, il s’est établi à 5,4 MMDH. À l’instar des autres Régions du Royaume, la SARL reste le statut le plus attractif des entreprises créées. Les 1.050 SARL créées confortent la diversification sectorielle largement dominée par les services divers qui s’établissent à 41%. Elles sont suivies de l’agriculture, la pêche, le commerce, le tourisme, le bâtiment et les travaux publics.

Environ un tiers des créations de 2021 (sur un total de 571) est représenté par les personnes physiques (PP), dont 74% opérant dans le commerce. Viennent ensuite les services divers dédiés principalement aux services aux individus. Le tourisme (exploitation et gestion de structures touristiques et de restauration) et l’artisanat (production artisanale) viennent après avec 6% du total des PP créées.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page