Maroc

Créances en souffrance : les banques échappent, pour l’instant, à une nouvelle avalanche

2022 devait être l’année de l’amorce de la décrue des créances douteuses et litigieuses. C’était sans compter sur une nouvelle sécheresse et la guerre en Ukraine qui sont venues bouleverser les scénarios. L’encours se stabilise,  mais à un niveau élevé. Cependant, en dehors du secteur de la construction, les banques restent relativement optimistes sur le comportement de la sinistralité. Dans le même temps, Bank Al-Maghrib accélère sur le front du marché secondaire des créances en souffrance. Après l’envolée des créances...
LesEco.ma

Besoin de lire cet article réservé aux abonnés ?

Visionnez une courte vidéo publicitaire ou abonnez-vous !

OU

Déjà abonné ? Connectez vous

Maroc : polémique au sein des agences de voyage


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page