Maroc

Covid-19 : compte à rebours pour le vaccin “made in Morocco”

Selon nos informations, les premières doses du vaccin fabriquées au Maroc devraient être disponibles entre novembre et décembre prochains.

On en sait un peu plus sur la date de lancement du vaccin Sinopharm qui sera prochainement produit au Maroc. Annoncée, en grande pompe, lors d’une cérémonie présidée par le Roi Mohammed VI, le 5 juillet dernier, la fabrication locale de vaccin «Made in Morocco» contre la Covid-19, fruit d’une alliance entre le laboratoire chinois Sinopharm, créateur du vaccin et son homologue marocain Sothema, serait en bonne voie.


Selon nos informations, les premières doses devraient être disponibles sur le marché avant la fin de l’année, probablement en décembre prochain. Si le management de Sothema espère pouvoir en disposer dès le mois de novembre, il n’en demeure pas moins que la cadence de livraison de cet «antidote» précieux permettra au royaume d’atteindre l’autosuffisance en la matière et de se positionner en tant que plateforme de biotechnologie de premier plan à l’échelle du continent africain et du monde dans le domaine de l’industrie du «fill & finish».

Pour le moment, «tout est prêt pour lancer la production à grande échelle. Il ne reste plus qu’à attendre la livraison du produit de base», confie-t-on au sein de Sothema. «En tout cas, les installations sont déjà prêtes et tout est fait pour respecter au maximum les protocoles de Sinopharm», fait-on savoir chez le laboratoire marocain.

En attendant, la production au Maroc du vaccin chinois, en grandes quantités, n’a toujours pas commencé. Néanmoins, les choses devraient s’accélérer dès la réception du principe actif du vaccin, compte tenu du niveau des installations et des capacités de production de Sothema. Il faut préciser, à ce titre, que ces laboratoires disposent d’une capacité de production de cinq millions de doses par mois, dans un premier temps, avec une montée en cadence prévue au cours des prochaines années. De sources concordantes, une délégation d’experts chinois est attendue, courant novembre, dans les installations où Sothema produit le vaccin, pour une évaluation des équipements et l’organisation de la réception des matières premières à utiliser.

Au-delà de l’objectif de réaliser l’autosuffisance du royaume dans ce domaine et d’assurer la protection des citoyens contre une maladie potentiellement grave, il s’agit, pour le Maroc, d’anticiper un challenge majeur du futur. Celui de se donner les capacités industrielles pour une fabrication locale de vaccins en tous genres. Cet ambitieux projet, qui mobilise une enveloppe d’investissements de 421 millions d’euros, va permettre au pays de confirmer sa position de leader continental dans la lutte contre la Covid-19.

Selon le management de Sothema, il est, pour le moment, prématuré de procéder à une estimation du coût de production du vaccin, ni même de son futur déploiement vers les pays africains. Une chose est certaine : «le vaccin made in Morocco est que celui que nous importions à coup de milliards», se targue-t-on au sein de la société. Il est prévu, par ailleurs, que le groupe chinois apporte, également, son assistance à la formation des équipes marocaines.

Des retombées sur les résultats financiers

L’entrée en production des vaccins Sinopharm au Maroc permettrait, sans nul doute, à Sothema d’améliorer ses agrégats financiers, lesquels, sont en hausse au second trimestre de l’année 2021. Le chiffre d’affaires s’est ainsi élevé à 984,7 millions de DH (MDH) à fin juin 2021, en hausse de 17,2% par rapport à la même période de l’exercice 2020. Sur le seul deuxième trimestre 2021, le laboratoire a vu ses revenus bondir de 44,3% à plus de 482 MDH.

Moulay Ahmed Belghiti / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page