Maroc

Coronavirus: l’UNFPA lance l’opération Salama pour les populations vulnérables

En appui à la réponse du gouvernement marocain à la pandémie du coronavirus, le bureau pays de l’UNFPA, Fonds des Nations Unies pour la population, lance l’opération « Salama » en étroite collaboration avec les partenaires institutionnels et de la société civile, pour agir auprès des populations les plus vulnérables.

Cette action, est-il expliqué, est conduite conjointement avec le ministère de la Santé, le ministère de la Solidarité, du développement social, de l’égalité et de la famille, la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion, l’Association marocaine des sages-femmes, l’Association nationale des sages-femmes du Maroc, l’Association marocaine de planification familiale, l’Organisation panafricaine de lutte contre le SIDA, le Réseau Anaruz, initiatives pour la Protection des droits des femmes et l’Association Y-PEER.


Pour appuyer les populations les plus vulnérables en milieux rural et urbain, l’UNFPA et ses partenaires vont mettre des “Salama Kits” pour l’hygiène et la prévention du Covid-19, à disposition des populations en situation de vulnérabilité.

Dans une première phase, les femmes enceintes et les professionnels de santé, en particulier les sages-femmes, seront priorisées. Ensuite, des femmes victimes et survivantes à la violence, des migrants, des détenus, en particulier les femmes enceintes, des personnes en situation de handicap et des personnes âgées, dans plusieurs régions du Maroc.

Cette action répond, entre autres, à l’approche du Self Care, récemment lancée par les instances sanitaires afin d’améliorer l’autonomie des populations les plus vulnérables et contribuer à leur bien-être. Des actions d’information et de sensibilisation seront également conduites via différents médias avec l’ensemble des partenaires. Des spots télévisés, des capsules pour la radio, des infographies pour les réseaux sociaux, une web radio et une campagne SMS vont être diffusés largement pour répondre aux besoins spécifiques des populations les plus à risque.

Pour contextualiser cette démarche, l’UNFPA explique que l’actuel contexte de crise sanitaire, dû à la pandémie du Covid-19, n’empêche pas les femmes de tomber enceintes et d’accoucher. Au Maroc, on estime que près de 2 millions seraient déjà enceintes nécessitant d’être accompagnées de très près en termes d’information et de protection. De même, les sages-femmes, faisant partie des professionnels de santé en première ligne face au coronavirus, doivent avoir accès aux équipements de protection afin de continuer à fournir leur appui aux femmes enceintes et aux nouveaux-nés.

Les femmes et les filles victimes et survivantes à la violence basée sur le genre, les migrant-es et les personnes en situation de handicap, sont davantage exposé-es aux risques de violences et de discriminations dans ce contexte de crise. Les soins essentiels et le soutien apportés à ces catégories doivent être maintenus, renforcés et adaptés à leurs nouveaux besoins.

 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page