Maroc

CNPAC: les femmes plus vigilantes que les hommes au volant

Le taux de port de la ceinture de sécurité par les conducteurs dépasse les 88,3% pour les femmes alors qu’il n’est que de 58,4% pour les hommes. Le CNPAC relève que les taux les moins importants sont enregistrés chez les conducteurs âgés de 40 à 60 ans (59,5%) et ceux de 25 à 40 ans (61,7%).

Les femmes sont plus vigilantes que les hommes au volant. C’est ce que révèle l’étude du Comité national de la prévention des accidents de la circulation. Le taux de port de la ceinture de sécurité par les conducteurs dépasse les 88,3% pour les femmes alors qu’il n’est que de 58,4% pour les hommes. Le comité relève que les taux les moins importants sont enregistrés chez les conducteurs âgés de 40 à 60 ans (59,5%) et ceux de 25 à 40 ans (61,7%). selon Aujourdhuilemaroc.ma

Passage au feu rouge, non-respect du stop et de la priorité à droite, oubli de la ceinture de sécurité… les Marocains conduisent mal et ne respectent pas le Code de la route. Tel est le constat global qui ressort de la dernière étude du Comité national de prévention des accidents de la circulation (CNPAC) dont les résultats viennent d’être publiés, rapporte Aujourdhuilemaroc.ma

Selon l’étude du Comité national de prévention des accidents de la circulation, près de 4 automobilistes sur 10 (38,1%) conduisent sans ceinture de sécurité en milieu urbain. Néanmoins, les femmes restent plus vigilantes que les hommes, souligne la même source.

Autre constat: environ 82% des conducteurs de «voitures de tourisme» respectent le port de la ceinture de sécurité contre seulement 10,8% pour les taxis. Pour ce qui est des passagers avant, l’enquête indique que plus de quatre sur dix (41,2%) ne portent pas de ceinture de sécurité en ville.

Les femmes sont plus attentives au Code de la route. 62% de femmes passagères avant portent la ceinture de sécurité contre 56,8% d’hommes passagers avant.
L’étude note également que près de 7 conducteurs sur 10 (soit 66,7%) ne respectent pas la priorité à droite en milieu urbain. Parmi ces derniers, 4 sur 10 (38,4%) franchissent l’intersection à faible vitesse.

Ainsi, le taux global du respect de la priorité à droite n’est que de 33,3%. Le taux de respect observé chez les jeunes de 18 à 25 ans (35,2%) est nettement supérieur à celui des personnes âgées de 25 à 40 ans (34,3%) et et de celles âgées de 40 à 60 ans (30,6%). Durant la matinée, entre 8h et 8h30, le taux de respect de la priorité à droite par les conducteurs atteint son plus bas niveau de la journée, soit 31,2%.

Notons que les deux-roues (petit cylindre: 30,2%, grand cylindre: 33,5%), les véhicules de tourisme (31,7%) et les taxis (32,6%) affichent les taux les plus bas en termes de respect de la priorité à droite.
Plus de 6 conducteurs sur 10 (64%) ne respectent pas le stop en milieu urbain. Parmi ceux qui ne marquent pas l’arrêt au panneau, plus de trois automobilistes sur dix (34,4%) le franchissent à faible vitesse. De grandes disparités existent selon les tranches d’âge.

Les personnes âgées de 25 à 40 ans (37,8%) et celles âgées de 60 ans et plus (38%) respectent davantage le panneau stop que celles âgées de 40 à 60 ans (33,4%) et les jeunes de 18 à 25 ans (34,5%). De plus, c’est entre midi et midi trente que le taux de respect du stop est le plus élevé chez les conducteurs (37,4%), selon la CNPAC.

Dans le cadre de cette étude, 216 sites ont été retenus dans 9 villes du Maroc. Cette étude a mesuré 6 indicateurs comportementaux: le port de la ceinture de sécurité, le port du casque par les usagers des deux-roues à moteur, le respect des passages de feux de carrefour au rouge, la fréquence de passage d’un stop sans marquer l’arrêt, le respect de la priorité au carrefour giratoire et la priorité de passage à droite.

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page