Maroc

CMI : les cartes contactless gagnent du terrain

L’activité monétique au Maroc a été fortement impactée par les conséquences de la crise sanitaire qui s’est déclenchée à la mi-mars 2020, accélérant ainsi le changement de comportement des usagers et leur migration vers le contactless.

L’activité monétique a encore de beaux jours devant elle, et ce, malgré ce que peuvent laisser croire les derniers chiffres annuels publiés par le Centre monétique interbancaire (CMI). La crise sanitaire qui s’est déclenchée à la mi-mars 2020, a, certes, eu un impact sur le volume global de l’activité qui était en hausse de 7,8%, durant le 1er trimestre 2020 et puis il a basculé en régression de 7% sur l’année 2020. Et ce, en partie en raison de l’activité des cartes étrangères qui a subi le plus fort impact en lien avec la fermeture des frontières. La baisse, déjà visible durant le 1er trimestre 2020 avec – 4,2%, s’est creusée davantage sur le reste de l’année avec une chute durant les trimestres suivants, affichant un repli de 59,5% sur l’année 2020. Ceci étant, l’usage de la carte bancaire marocaine s’est nettement renforcé en ces temps de crise.


En effet, l’activité domestique des cartes marocaines, s’est montrée assez résiliente au cours de l’année 2020. Les paiements par carte ont totalisé pas moins de 79,7 millions d’opérations pour un montant de 31,7 MMDH, soit en progression de 8,5% en nombre et de 4,1% en montant par rapport à l’année 2019. L’activité du paiement via Internet est également restée sur un trend haussier avec une progression de 25% durant l’année 2020. L’activité des paiements en ligne des cartes marocaines s’est intensifiée de 46,5% en nombre de transactions, en passant en une année de 9,4 millions à 13,8 millions opérations. En montant, l’activité s’est appréciée de 29,7% pour accumuler 5,7 MMDH en 2020, contre 4,4 MMDH en 2019. Il faut dire qu’avec l’instauration de l’état d’urgence et le confinement au mois de mars dernier, les usages ont rapidement évolué vers la vente à distance. «Nous notons comme changement dans les habitudes de paiement un fort intérêt des commerçants pour la vente à distance avec le paiement via Internet ou le paiement sur TPE 3G à la livraison», explique le CMI. Un autre impact, et non des moindre, a été la très forte prise de conscience de l’utilité de l’usage du paiement sans contact qui a fait son entrée dans le marché des moyens de paiement en septembre 2019. Selon le dernier rapport de Bank Al-Maghrib, il n’a représenté à fin décembre 2019 qu’une part de 1,5% en nombre des transactions de paiement domestique et 0,6% en valeur. Les paiements des cartes contactless se sont ensuite accentués au cours de l’année 2020 puisque l’ensemble du microcosme bancaire a vivement encouragé leur utilisation, dans le cadre des gestes barrières recommandés par les organismes de santé.

Pour accompagner davantage ces mesures de prévention et sécuriser l’acte de paiement, le CMI, en partenariat avec ses partenaires bancaires et les différents systèmes de paiement, a relevé le plafond des paiements sans contact, passant de 200 DH à 400 DH. Le rehaussement de ce plafond a été effectif à partir de fin avril 2020. Le CMI recense, depuis, une hausse du taux de nombre de transactions avec ce type de carte à 25% à fin décembre 2020 contre 4,7% en janvier 2020. Le taux des montants réglés en mode contacless a de son côté grimpé à 11,1% contre 1,5% en début d’année. À noter que l’usage de ce nouveau canal a nécessité le remplacement de la carte du client, à sa demande ou lors du renouvellement de sa carte. L’encours des cartes émises par les banques marocaines a, de ce fait, atteint 17,2 millions de cartes en 2020, soit une hausse de 6,3% par rapport à un an auparavant. Un encours qui se compose de 16,8 millions de cartes Paiement et Retrait sous les labels Visa, Mastercard et la marque nationale CMI et Cobadge CMI-Mastercard. «Cette croissance de l’encours est la conséquence d’une progression significative du nombre des cartes Mastercard (+24,6%), d’une progression modérée du nombre des cartes Visa (+4,7%), et d’une légère progression du nombre de cartes CMI et Cobadge CMI-Mastercard (+0,2%) et enfin d’une régression prononcée des cartes privatives (-37,5%) par rapport au 31 décembre 2019», précise le CMI. Au total, les cartes CMI et Cobadge CMI-Mastercard atteignent 3,6 millions à fin décembre dernier.

Par ailleurs, la crise sanitaire a également permis de modifier le comportement des usagers, notamment en termes de retrait de cash. Les Marocains très attachés à l’argent liquide, commencent à s’en défaire progressivement. Les opérations de retraits par cartes marocaines sur les guichets automatiques au Maroc ont au final totalisé en 2020 près de 283,6 millions de transactions pour un montant de 278,3 MMDH, soit en régression de 10,3% en nombre et 2,9% en montant par rapport à l’année 2019. En face, l’extension du réseau GAB a connu un certain ralentissement avec l’installation de seulement 121 nouveaux GAB durant l’année 2020, permettant au réseau d’atteindre 7.734 GAB, soit une extension d’à peine 1,6% par rapport à 2019. 

Aïda Lô / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page