Maroc

Centres d’hygiène de Casablanca : Plus d’insuline pour les démunis depuis 2015 !

Le Conseil de la ville de Casablanca serait-il en proie à des difficultés financières? Ce dernier n’arrive plus à honorer ses engagements envers les Casablancais, précisément les quelque 44.000 diabétiques démunis qu’il n’arrive plus à prendre en charge, depuis deux ans déjà, selon nos sources bien informées au conseil.

Le Conseil de la ville de Casablanca serait-il en proie à des difficultés financières? Ce dernier n’arrive plus à honorer ses engagements envers les Casablancais, précisément les quelque 44.000 diabétiques démunis qu’il n’arrive plus à prendre en charge, depuis deux ans déjà, selon nos sources bien informées au conseil. Celles-ci affirment que les 16 centres d’hygiène que compte la ville sont, depuis 2015, confrontés à d’importantes difficultés dans le traitement de ces patients. En cause, le cruel manque de médicaments dans ces centres communaux, lesquels ont, depuis plusieurs années, pour mission de prendre en charge les patients sus-cités. «Dans le cadre de ses actions sociales, la ville de Casablanca prend en charge ces derniers depuis plusieurs années. Mais depuis deux ans, on a du mal à approvisionner les centres en insuline et en insuline oral», précise un élu de la majorité.


Avant 2015, le Conseil de la ville arrivait à dégager, chaque année, près de 13,3 MDH pour payer ces médicaments. Mais durant les années 2015 et 2016, le conseil n’arrive plus à honorer ses engagements vis-à-vis des patients démunis. «Durant cette période, le conseil n’a pas procédé à la distribution de ces médicaments aux 16 arrondissements pour les redistribuer gratuitement aux malades diabétiques», soulignent nos sources. Pour celles-ci, le constat révèle que dans tous les arrondissements, les patients viennent dans le but de chercher de l’insuline, mais on leur dit que les médicaments sont indisponibles. «C’est une situation difficile pour les malades qui n’ont pas les moyens de payer l’insuline, médicament indispensable pour les personnes atteintes du diabète», souligne un médecin.

Au Conseil de la ville, on se dit conscient de cette problématique. «Le conseil a lancé des appels d’offres pour l’achat de l’insuline, vitale pour ces malades. On est en train de réceptionner les marchés», affirme Houda Belahcen, responsable de ces centres d’hygiène au conseil. En attendant, les quelque 44.000 diabétiques démunis devront prendre leur mal en patience avant que les médicaments soient livrés au Conseil par les sociétés adjudicatrices.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page