Maroc

Béton armé. Vers l’harmonisation des méthodes de calcul

Dans une démarche visant à renforcer les normes et les pratiques de construction, le ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, a entrepris une étude d’envergure concernant les règles de calcul du béton armé. 

Le ministère de l’Habitat vient de lancer une étude, pour un budget de 1,2 million de dirhams, sur les règles de calcul de béton armé. Objectif : définir les besoins réels des professionnels du secteur de la construction et proposer les règles de calcul de béton armé susceptibles d’être appliquées en la matière sur le marché.

Afin de garantir la stabilité et la durabilité des structures, le département de Fatima Ezzahra El Mansouri a amorcé une démarche d’envergure visant à moderniser les règles de calcul du béton armé, élément essentiel dans la conception d’ouvrages solides et fiables. 

Situation actuelle

Il est noté, auprès de la tutelle, que le génie civil repose sur des fondements techniques solides, et le calcul des structures joue un rôle clé dans cette discipline. C’est pourquoi le ministère œuvre pour mettre en place des règles de calcul de béton armé qui reflètent les avancées techniques actuelles et les besoins spécifiques des professionnels de la construction au Maroc.

Actuellement, en l’absence d’un règlement national de calcul de béton armé, les acteurs de la construction se sont largement basés sur les normes françaises, notamment les règles de Conception et de calcul des ouvrages et constructions en béton armé CCBA 68, ainsi que le règlement du Béton armé aux états limites (BAEL 91 modifié 99), qui sont remplacés progressivement, aujourd’hui en France, par l’Eurocode 2 depuis l’année 2010. Le paysage de la construction évolue rapidement, avec de nouvelles techniques et solutions en béton qui voient le jour. Pour répondre à ces évolutions et aux besoins croissants du secteur, il est primordial, selon le ministère, de revoir les règlements en vigueur. Cela permettrait d’incorporer des méthodes de calcul compatibles avec les solutions constructives contemporaines et de faciliter l’utilisation des logiciels de calcul qui prennent en compte une variété de paramètres liés à la réglementation.

La situation actuelle, où plusieurs règlements sont utilisés en parallèle au Maroc, crée une certaine confusion et complexité dans le processus de vérification des calculs. Les disparités dans les résultats obtenus, selon les référentiels utilisés, suscitent le besoin urgent d’harmoniser les méthodes de calcul du béton armé dans le pays.

Les objectifs de l’étude

L’étude ayant pour objectif de répondre aux besoins des professionnels du secteur, en termes de calcul en béton armé et d’harmonisation des méthodes de calcul, sera articulée sur plusieurs points. Un benchmark international devrait être réalisé, à travers une évaluation comparative approfondie des règles de calcul en vigueur au Maroc avec les normes actualisées d’autres pays.

Cette approche permettra d’identifier les lacunes et les opportunités d’amélioration. Elle devrait aussi fournir des données techniques actualisées, à travers la collecte et la mise à disposition de données techniques récentes sur le béton armé, ainsi que sur les méthodes de construction et de calcul. Cela permettra de contribuer à l’élaboration d’une réglementation plus adaptée. Il est également question de procéder à la consultation des professionnels du marché. Une enquête publique devrait être menée, impliquant divers acteurs de la construction, tels que les bureaux d’études techniques, les bureaux de contrôle, les laboratoires et les écoles d’ingénieurs.

Cela permettra de recueillir les opinions et les besoins des professionnels, assurant ainsi une réglementation alignée sur les attentes du secteur. Suite à ces actions, il sera procédé à la préparation des scénarios de règles de calcul. En effet, en prenant en compte les résultats de l’étude comparative et les retours des professionnels, différents scénarios de règles de calcul de béton armé seront proposés.

Parmi ces scénarios, figurent l’adoption des normes françaises (BAEL), l’adoption des normes européennes (Eurocode) ou même l’élaboration d’un règlement spécifique au Maroc. En mettant en place des règles de calcul modernisées et harmonisées, le pays s’oriente vers un secteur de la construction plus solide, plus innovant et plus compétitif, répondant aux besoins actuels et futurs de la population et de l’économie.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO


whatsapp Recevez les actualités économiques récentes sur votre WhatsApp

FLO Retail & Shoes : ouverture d’une succursale au Morocco Mall



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page