Maroc

Ait Melloul : la Commune obtient la subvention d’excellence du PAPC

Le Programme d’appui à l’amélioration de la performance des communes (PAPC) accorde une subvention de 16,58 MDH à la commune d’Aït Melloul en récompense à ses efforts en matière de gouvernance, de transparence et de qualité des services rendus aux citoyens. 

La commune d’Aït Melloul s’est vu attribuer une subvention d’excellence de 16.58 millions de dirhams (MDH), contre 13 MDH l’année dernière, et ce, pour la qualité de ses indicateurs de gouvernance, de transparence, de gestion des dépenses et des ressources financières et humaines, ainsi que de la qualité des services rendus aux citoyens.


Cette distinction s’inscrit dans le cadre du Programme d’appui à l’amélioration de la performance des communes (PAPC) au Maroc, un projet mené en partenariat entre la Direction générale des collectivités locales (DGCL), la Banque mondiale et l’Agence française de développement (AFD).

Ce programme quinquennal (2019-2024), a pour objectif de renforcer la bonne gouvernance des communes afin d’améliorer leurs services aux citoyens et aux entreprises. Il cible 103 communes représentant plus de 85% de la population urbaine du pays et 55% de sa population totale. Il a aussi pour but d’accroître la résilience des territoires, de renforcer leur capacité à soutenir la relance économique et le développement local, et de garantir la continuité.

Plus généralement, l’ambition portée par ce programme est de doter le Royaume de communes et villes capables d’accompagner le processus de modernisation des institutions de l’État et de consacrer le choix stratégique de la décentralisation territoriale dans le développement économique, politique et social.

Critère de notation
Pour rappel, ce programme se base sur plusieurs critères pour l’octroi des subventions, notamment des indicateurs relatifs aux performances des communes en termes de gestion administrative et financière et de mise en œuvre des mécanismes de bonne gouvernance. Ces normes ont trait principalement aux principes de transparence et d’égalité dans l’accès aux services sociaux ainsi qu’à la consécration de la culture de proximité, d’ouverture et d’interaction avec toutes les composantes du tissu socio-économique locaux.

Le projet accorde une attention particulière à la façon dont les femmes peuvent tirer parti des différentes activités, en veillant à répondre aux préoccupations citoyennes de la population féminine et à accroître la participation des femmes aux prises de décision. Pour rappel, une évaluation des Systèmes environnementaux et sociaux (ESES) du programme a été menée par la Banque mondiale, avec l’appui et la collaboration de la DGCT, dans le cadre de la préparation de l’opération d’appui de la Banque mondiale à ce programme.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page