Maroc

Agadir abrite un projet international de gestion durable des terres

Ce projet vise à faire face à la problématique de la dégradation des terres./DR

 
Le projet d’aide à la décision pour l’intégration et l’extension de la gestion durable des terres a été lancé récemment à Agadir, chef-lieu de la région Souss-Massa choisie pour abriter ce projet. 


Entrepris dans le cadre d’un partenariat international entre la FAO, le Fonds mondial pour l’environnement (FEM) et le Panorama mondial des approches et des technologies de conservation (WOCAT-World) et 15 pays partenaires touchés par la problématique de la dégradation des terres, ce projet vient consolider les acquis en matière de gestion durable des terres. 

Au Maroc, ce projet est financé en partie par le Haut-commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification (HCEFLCD), désigné comme organisme d’exécution. 

Ce projet vise à trouver les bonnes réponses pratiques aux problèmes liés à la dégradation des terres et leur impact négatif sur la production agricole, la fourniture de services écosystémiques, la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance en milieu rural, indique un communiqué du HCEFLCD. 

En effet, la gestion durable des terres est une préoccupation majeure pour la réalisation des Objectifs de développements durable à l’horizon 2030, ajoute la même source. Ce projet permettra également d’aider le pays à renforcer et à améliorer l’information nécessaire pour établir des rapports à ce sujet, conformément à la Convention des Nations Unies de lutte contre la désertification (UNCCD).

Outre le Maroc, ce projet a été lancé en Argentine, Bosnie-Herzégovine, Bangladesh, Chine, Colombie, Équateur, Lesotho, Nigéria, Panama, Philippines, Thaïlande, Tunisie, Turquie et l’Ouzbékistan.

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page