Maroc

Adouls : ce qui va changer pour la profession

Un nouveau projet de loi régissant la fonction d’adoul est actuellement en gestation. La dimension digitale y sera fortement présente.

La profession d’adoul promet sa révolution. C’est une sorte de rupture avec les procédures du passé que cette fonction se prépare à entamer, une fois que le projet de loi en cours de préparation par le ministère de la Justice aura bouclé son circuit législatif.


Selon les explications données par le ministre de tutelle, Mohamed Benabdelkader, lundi au Parlement, la réalisation de ce nouveau corpus se fait actuellement en coordination et en concertation avec l’Instance nationale des adouls. L’un des volets importants, qui marquent justement ce renouveau, est celui de la digitalisation des procédures traitées par ce corps professionnel. Un point sur lequel a été interpellé Benabdelkader à la Chambre des représentants, avec une question posée autour de l’échange électronique des données avec les adouls. Ce projet comprend des dispositions juridiques à même de renforcer de nombreuses mesures liées à cette profession, qui relèvent de la transformation numérique, a souligné le ministre, ajoutant que le schéma directeur de la transformation numérique, comprend un projet important au profit des adouls, visant la création d’une plateforme électronique. Rappelons que pendant le confinement, les ingénieurs du ministère avaient développé la plateforme des adouls consacrée aux demandes d’autorisation de mariage. Des dizaines de comptes ont ainsi été créés au profit d’adouls désirant utiliser le site.

Le nombre d’adouls inscrits au portail a globalement atteint 2.200 en 2020, contre 49 enregistrés en 2019. Le nombre de demandes d’autorisation de mariage a, pour sa part, atteint 16.000, contre 4.400 en 2019. 

Sami Nemli / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page