Maroc

Accord social : les projets de loi en phase d’élaboration

Le ministère délégué en charge de la Transition numérique et de la réforme de l’administration s’active pour l’élaboration des projets de loi et de décret relatifs à la mise en œuvre des dispositions de l’accord social signé entre le gouvernement, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et les centrales syndicales les plus représentatives.

C’est ce qu’a affirmé Ghita Mezzour, la ministre de tutelle, lors de la séance plénière hebdomadaire des questions orales à la Chambre des représentants au sujet des résultats du dialogue social dans le secteur public.


Elle a assuré que «ces projets de loi seront soumis très prochainement au Parlement». Il faut dire que dès que l’accord social a été signé, le 30 avril dernier, le gouvernement a tenu des réunions durant lesquelles il a été procédé à la constitution de commissions chargées de la mise en œuvre des différentes dispositions contenues dans l’accord.

Pour rappel, ce dernier comprend des mesures en faveur des fonctionnaires, notamment la revalorisation du SMIG à 3.500 DH, la suppression de l’échelle 7 pour les fonctionnaires appartenant aux catégories d’adjoints administratifs et d’assistants techniques en vue d’améliorer leur situation et l’augmentation du quota de promotion de 33 à 36%.

Sans oublier, l’instauration d’un congé de paternité payé de 15 jours, ayant pour objectif de permettre aux pères d’aider leurs épouses durant les deux premières semaines suivant la naissance de leurs enfants. La ministre a ainsi qualifié d’«historique» cet accord qui s’inscrit en droite ligne des orientations Royales relatives à l’institutionnalisation du dialogue social et à la mise en œuvre du concept de l’État social.

Sami Nemli / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page