Maroc

10ème congrès de la SOMIPEV à Marrakech

La Société Marocaine d’Infectiologie Pédiatrique et de Vaccinologie (SOMIPEV) a tenu son 10e congrès sous la Présidence d’honneur de Son Altesse Royale la Princesse Lalla Meryem, présidente de l’Observatoire National des Droits de l’Enfant.

Ce congrès témoigne de l’engagement continuel de la SOMIPEV dans la formation continue, l’élaboration des recommandations nationales ainsi que dans la diffusion d’études marocaines consacrées à l’épidémiologie nationale.

Cette manifestation réunira des experts marocains et étrangers de renommée dans le domaine de la vaccinologie et de la pédiatrie. Les thèmes retenus pour ce congrès sont :

  • L’intérêt des tests rapides dans les maladies infectieuses ;
  • L’intérêt des nouveaux moyens diagnostiques dans les maladies infectieuses ;
  • Le rôle de la Nutrition dans les maladies infectieuses ;
  • La vaccinologie : HPV, Rotavirus, méningocoque, grippe ;
    • La vaccination anti-HPV : le Maroc a été parmi les précurseurs en Afrique en introduisant le vaccin contre le cancer du col de l’utérus le 12 octobre 2022 ;
    • La vaccination de l’enfant voyageur ;
    • L’économie des vaccins.
  • Les infections : coqueluche, infections ostéoarticulaires…. ;
  • La révision des recommandations nationales sur les diarrhées aigues
  • Les urgences infectieuses : fièvre, septicémies…

De plus, des ateliers ont été consacrés à l’antibiothérapie et l’échographie dans les pleurésies. D’autre part, 100 communications scientifiques ont été affichées lors du congrès et les 3 premiers ont été récompensés par des prix.

« Nous voulons que chaque année, le programme de notre congrès réponde aux multiples facettes de notre spécialité. Ainsi, notre société qui s’intéresse particulièrement aux maladies infectieuses pédiatriques et à la vaccinologie, s’engage solennellement à contribuer activement dans l’élaboration de recommandations de bonnes pratiques. Nous les considérons comme primordiales pour la redynamisation de la prise en charge des maladies infectieuses, pédiatriques et la prévention et le contrôle de ces maladies qui continuent à constituer un problème de santé publique majeur. » déclare le Pr. Bouskraoui, président de la SOMIPEV.

« Nous avons œuvré pour programmer le temps nécessaire pour la discussion et l’interactivité avec les médecins. » ajoute le professeur.

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page