Politique

Guelmim Oued Noun : Belfkih dit adieu à la politique

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

La procédure de déchéance d’Abdelwahab Belfkih, suite à sa candidature à la présidence du Conseil régional de Guelmim Oued Noun, a été activée le jour même de la clôture du délai de dépôt des candidatures. Une situation sans précédent à l’échelle nationale, qui s’est conclue par le retrait définitif de l’intéressé de la scène politique.

Se dirige-t-on vers une nouvelle crise politique au sein du Conseil régional de Guelmim Oued-Noun? Il faudra, sans doute, attendre les prochains jours pour voir ou non se confirmer cette hypothèse, surtout à l’approche de la session élective des présidents et vice-présidents des conseils régionaux, programmée du 16 au 25 septembre par le ministère de l’Intérieur. À l’instar du scrutin régional de 2015, où elle s’était déjà vu prise en otage du fait d’un bras de fer engagé entre majorité et opposition, la région de Guelmim Oued Noun continue de faire l’exception au niveau national.


Preuve à l’appui, les derrières élections régionales du 8 septembre 2021. Ainsi, à la veille du scrutin, et au moment de la clôture des dépôts de candidatures aux postes de présidents des conseils régionaux, le secrétaire général du parti authenticité et modernité (PAM), Abdellatif Ouahbi, a retiré son appui à Abdelwahab Belfkih, lequel avait fait acte de candidature, à la présidence de cette région, au nom du parti du tracteur. Décision notifiée, via une correspondance adressée au ministère de l’Intérieur et à la Direction générale des collectivités territoriales, le jour même de la clôture des dépôts. À noter que cette démarche ne concerne que la seule candidature d’Abdelwahab Belfkih à la présidence du Conseil régional de Guelmim Oued Noun.

Présidence : trois candidatures déposées
En effet, à la veille de la clôture du délai des dépôts, trois candidatures à la présidence de cette région avaient été recensées, en l’occurrence, celles de Mbraka Bouaida, pour le RNI, Mohamed Aboudrar (USFP) et enfin Abdelwahab Belfkih, au nom du PAM, qui l’a donc désavoué. Face à cette situation, inédite à l’échelle nationale, Abdelwahab Belfkih, précédemment affilié à l’USFP avant de rejoindre les rangs du PAM, a annoncé, il y a quelques jours, via une lettre manuscrite adressée à l’opinion publique, son intention de se retirer définitivement de la scène politique.

«Les motivations de ce retrait seront portées à la connaissance de tous», annonce-t-il dans cette lettre. Il a rappelé aussi que les élections de 2015 et 2021 lui ont permis de se classer sur le podium des élections régionales. Ajoutant qu’il regrettait, par la même occasion, «la traîtrise» dont il a été victime, laquelle a émané d’une instance en laquelle il avait pleine confiance. Rappelons que, selon les résultats définitifs des élections régionales de Guelmim Oued Noun, publiés par le ministère de l’Intérieur, le PAM a décroché 12 sièges, soit 30,77% des 39 prévus pour ce conseil. Il est suivi par le RNI avec 10 sièges (25,64% du total). Pour leur part, le PI et l’USFP ont respectivement gagné cinq et quatre sièges, soit 12,82 et 10,26% du total. Quant au MP, il en a remporté deux, les six restants revenant au parti de l’environnement et du développement durable, au PJD, au PPS, au parti de l’unité et de la démocratie, à celui la réforme et du développement et au Mouvement démocratique et social.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page